Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement endovasculaire des lésions occlusives chroniques de l’artère mésentérique supérieure. Techniques et résultats - 19/03/18

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.12.061 
T. Reix
 CHU Amiens Salouël, hôpital Sud, 80480 Amiens, France 

Résumé

But de l’étude

Le but de l’étude a été d’évaluer l’efficacité à long terme du traitement endovasculaire en première intention des lésions oblitérantes de l’artère mésentérique supérieure (AMS) dans la correction et la prévention de l’ischémie intestinale.

Matériel et méthodes

Cette étude rétrospective multicentrique de l’AURC a porté sur 49 patients (33H, 16F) d’un âge moyen de 67±12,5 ans. Seize d’entre eux étaient asymptomatiques et 33 symptomatiques (dont 3 en ischémie critique). L’atteinte artérielle était tritronculaire (n=27), bitronculaire (n=18), monotronculaire (n=4). Les lésions de l’AMS étaient toutes des sténoses ostiales (n=12) ou post-ostiale (n=37). Tous les patients ont été traités avec une technique d’échange rapide sur cathéter guide par voie fémorale (n=43) ou humérale (n=6). Huit patients ont eu une angioplastie isolée, 40 un stenting soit primaire (n=30) soit secondaire (n=10), d’un diamètre allant de 5 à 7mm. Les patients ont été suivis sur des critères cliniques et écho-Doppler. La survie, la survenue d’évènements ischémiques digestifs et la perméabilité de l’AMS ont été évaluées à distance.

Résultats

Dans le premier mois postopératoire, il a été observé 1 échec technique (de franchissement) et une thrombose précoce du stent chez un patient décédé à J7 de cause coronarienne. À distance, le recul moyen a été de 50mois (0–125m, 3 perdus de vue). La survie à 50 mois était de 85 %±6 %. Sept patients sont décédés dont un seul par échec de la restauration mésentérique. Huit patients ont présenté une resténose hémodynamique, généralement sauf un (54 mois) la première année. Tous ont eu une angioplastie itérative qui a resténosé 4 fois traitée 4 fois par pontage avec 1 décès. Les perméabilités primaires et primaires assistées ont été respectivement à 50mois de 77 % et 82 %.

Conclusion

L’angioplastie de l’AMS peut être proposée en première intention chez des sujets âgés ou à haut risque sous réserve d’une surveillance écho-Doppler régulière. Le taux élevé de réintervention justifie l’évaluation des stents couverts ou coatés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Endovasculaire, Mésentérique


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 99 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’exploration par écho-Doppler des artères digestives
  • M. Dadon
| Article suivant Article suivant
  • Resténose après angioplastie des artères digestives : quel traitement ?
  • F. Lescalie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.