Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pouvons-nous à l’heure actuelle parler de guérison après le traitement d’un cancer du sein localisé ? - 26/03/18

Can medical oncologists talk about cure to their patient after localized breast cancer treatment?

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.10.034 
Cecile Torregrosa 1, 2, Louis-Philippe Coutu-Nadeau 3, Manuel Jorge Rodrigues 2, , Marie-France Mamzer-Bruneel 1
1 Université Paris Descartes (EA 4569), hôpital Necker Enfants-Malades, laboratoire d’éthique médicale, unité fonctionnelle d’éthique médicale, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
2 PSL Research University, institut Curie, département d’oncologie médicale, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris, France 
3 Université de Montréal, faculté de médecine, C.P. 6128, succursale Centre-ville, H3 C 3J7 Montréal (Québec), Canada 

Manuel Rodrigues, Université de recherche PSL, institut Curie, département d’oncologie médicale, 26, rue d’Ulm, 75005 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Malgré les progrès thérapeutiques permanents en cancérologie, l’emploi du terme de guérison vis-à-vis des patients reste controversé, celui de rémission étant privilégié. L’objectif de cette recherche vise à explorer la diversité des usages et du sens donné à la guérison par les oncologues.

Méthodes

Recherche qualitative exploratoire par entretiens semi-directifs auprès d’un panel d’oncologues franciliens autour d’une vignette clinique d’un cancer du sein localisé traité par chirurgie et traitement adjuvant complet.

Résultats

Treize oncologues ont participé à la recherche entre janvier et mars 2016. Ils se répartissent en deux groupes selon qu’ils déclarent utiliser ou non le terme de guérison. Les 5 médecins qui disent ne jamais utiliser ce terme le définissent comme l’absence certaine de rechute de la maladie. Pour eux, l’incertitude post-thérapeutique est incompatible avec l’usage du mot, en raison de leur devoir de transparence. L’analyse des discours des 8 médecins qui disent l’utiliser montre une absence de consensus sur la définition du terme et des justifications de leur usage empreintes d’émotions et de désir d’entretenir l’espoir.

Discussion

Nos résultats confirment qu’il existe des divergences d’entendement de la notion de guérison entre les oncologues, et de la manière dont ils gèrent l’incertitude pronostique. Les discours médicaux sont ainsi influencés par les données médico-scientifiques, mais aussi par les émotions et les représentations personnelles des médecins, influençant alors peut-être à leur tour la relation médecin-malade. Cette étude exploratoire sera étendue à plus large échelle pour explorer la coexistence d’autres éléments de diversité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Despite ongoing therapeutic advances in oncology, the use of the term cure in front of patients remains controversial. The word remission is often preferred in clinical practice. The purpose of this research is to explore how oncologists vary in their usage and definition of the word cure when talking to patients.

Methods

Qualitative and exploratory pilot study conducted by semi structured interviews with a group of French oncologists about a clinical vignette of localized breast cancer treated by surgery and complete adjuvant treatment.

Results

Thirteen oncologists participated in this study between January and March 2016. They were divided into two groups according to whether or not they use the term cure in their clinical practice. A first group of five doctors define the word cure as the lasting absence of relapse of the disease. Because of their duty of transparency and the uncertainty of post-therapeutic relapse, these five doctors tend to never use the word cure. The analysis of the second group of eight doctors, who do use of the word cure in their practice, highlighted an absence of consensus on its definition. However, all of them justify their use of it with the importance of expressing positive emotions such as hope to patients.

Discussion

Our findings confirm that there are divergent understandings of the concept of cure between oncologists and how they manage prognosis uncertainty. Medical language is thus influenced by scientific knowledge, but also by doctors’ personal values and ways of thinking, perhaps influencing the doctor-patient relationship in turn. This exploratory study will be extended on a wider scale to explore the coexistence of other elements of diversity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Guérison, Incertitude pronostique, Représentation du patient, Éthique médicale, Cancer

Keywords : Cure, Prognostic uncertainty, Patient's representation, Medical ethics, Cancer


Plan


© 2018  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 3

P. 222-227 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place de la notion de guérison du cancer à l’heure de la médecine personnalisée et de l’immunothérapie
  • Cecile Torregrosa, Manuel Rodrigues, Marie-France Mamzer-Bruneel
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la faisabilité d’un programme d’activité physique adaptée en hôpital de jour de cancérologie digestive : à partir du point de vue des patients
  • Céline Crespel, Cloé Brami, Paul de Boissieu, Camille Mazza, Kevin Chauvet, Amélie Lemoine, Benoit Gavlak, Chloé Léandri, Mathilde Brasseur, Eric Bertin, Olivier Bouché

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.