Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cancer thyroïdien sur struma ovarii : généralités et principes de prise en charge - 26/03/18

Thyroid carcinoma on struma ovarii: Diagnosis and treatment

Doi : 10.1016/j.bulcan.2017.11.014 
Coriolan Lebreton 1, , Abir Al Ghuzlan 2, Anne Floquet 1, Michèle Kind 3, Sophie Leboulleux 4, Yann Godbert 5
1 Institut Bergonié, département d’oncologie médicale, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France 
2 Institut Gustave-Roussy, service d’anatomopathologie, 114, rue Édouard-Vaillant, 94805 Villejuif, France 
3 Institut Bergonié, département d’imagerie médicale, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France 
4 Institut Gustave-Roussy, université Paris-Sud, service de médecine nucléaire et de cancérologie endocrinienne, 114, rue Édouard-Vaillant, 94805 Villejuif, France 
5 Institut Bergonié, département de médecine nucléaire et de cancérologie thyroidienne, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France 

Coriolan Lebreton, Institut Bergonié, département d’oncologie médicale, 229, cours de l’Argonne, 33076 Bordeaux, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le cancer thyroïdien sur struma ovarii (CTSO) est une tumeur rare de l’ovaire, de type tératome mature dégénéré monodermique. De découverte le plus souvent fortuite, il représente 0,01 % des tumeurs ovariennes et 5 à 10 % des struma ovarii. Le diagnostic est histologique suite à une chirurgie pelvienne, l’imagerie ne permettant pas de trancher formellement sur le caractère malin du tératome. Faute de consensus, la prise en charge thérapeutique doit être validée en réunion de concertation pluridisciplinaire spécialisée après relecture anatomopathologique par un centre expert Institut National du Cancer (INCa) et déclaration dans le registre des tumeurs rares. Le premier traitement est chirurgical par voie cœlioscopique dans la plupart des cas. Dans l’optique d’une préservation de la fertilité, en l’absence de tumeur bilatérale, le traitement de choix est une kystectomie ou une salpingo-ovariectomie unilatérale, complétée par une exploration abdominale. En fonction du risque de maladie résiduelle ou dans les formes métastatiques, un traitement adjuvant par irathérapie à l’iode 131 après thyroïdectomie peut être proposé. Dans les cas exceptionnels de formes agressives réfractaires à l’iode, non opérables ou métastatiques, progressives, l’utilisation d’un traitement par voie générale de type antiangiogénique (analogues à ceux utilisés dans les carcinomes thyroïdiens) est parfois proposée. Il n’y a pas de standard dans le suivi de ces patientes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Thyroid carcinoma on struma ovarii (TCSO) is a rare ovarian tumour, derivate from monodermic teratomas. It represents about 0.01% of overall ovarian tumours and 5 to 10% of struma ovarii. The diagnosis is histologic and retrospective after pelvic surgery; radiographic imaging being unspecific. Because of its rarity, the treatment of TCSO is not consensual and should be validated in multidisciplinary team involved in rare ovarian carcinoma. The first treatment is a surgical removal, with a laparoscopic approach. A fertility-conservative surgery is recommended for young women. If the tumour is unresectable and/or with metastatic spread, an adjuvant iodine 131 treatment might be proposed after thyroidectomy. Recurrence of TCSO should be taken care of as a thyroid carcinoma with tyrosine kinase inhibitor in case of progressive distant relapse, refractory to iodine 131 treatment. If the recurrence is localised, a complete surgery is the preferred option. There is no gold standard for the follow up.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Tératome ovarien, Goitre ovarien, Cancer thyroïdien

Keywords : Ovarian teratoma, Struma ovarii, Thyroid carcinoma


Plan


© 2018  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 3

P. 281-289 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’hypophysite auto-immune, complication des nouvelles immunothérapies anticancéreuses
  • Arnaud Jannin, Emilie Merlen, Christine Do Cao, Nicolas Penel
| Article suivant Article suivant
  • Toxicité hépatique des inhibiteurs des tyrosines kinases : mécanismes en cause et conséquences pratiques
  • Dominique Béchade, Camille Chakiba, Marie Desjardin, Yves Bécouarn, Marianne Fonck

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.