Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact of environmental adaptation on tear film assessments - 09/04/18

L’impact de l’adaptation environnementale oculaire sur l’évaluation du film lacrymal

Doi : 10.1016/j.jfo.2017.08.021 
R. Fagehi
 College of Applied Medical Sciences, King Saud university, Riyadh, Saudi Arabia 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Purpose

The purpose of this study was to investigate the effect of ocular environmental adaptation on clinical tear film assessment.

Method

Thirty subjects (male, mean age 23±2.5) participated in this study. A number of clinical tear film tests were applied, including: fluorescein tear break-up time (FTBUT), Schirmer test and tear prism height test (TPH). The tear physiology of each subject was evaluated twice, once immediately when they arrived from the external environment, and then after 30minutes adaptation in the exam room environment.

Results

The mean values were: Schirmer test A (22.1±2.99), Schirmer test B (24.2±2.63), FTBUT A (8.00±1.94), FTBUT B (9.13±2.04), TPH A (0.179±0.026) and TPH B* (0.187±0.023). Statistical testing using Wilcoxon-signed rank test showed a significant difference between the Schirmer test results measured at the different times (P=0.008). Also, the FTBUT and tear prism height test results showed significant differences between the two evaluation times, (P=0.001, 0.011, respectively) (A: tear assessed when the subject comes from the outside environment, B: tear film assessed after 30min adaptation in the clinical environment).

Conclusion

This study showed a significant difference between the tear film test results evaluated when the subjects were assessed immediately from the outside environment and after an adaptation time in the clinic environment. Practitioners must consider the effect of differences between external and clinical environment adaptation on clinical tear film physiology.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Étudier l’effet de l’adaptation environnementale oculaire sur l’évaluation clinique du film lacrymal.

Méthode

Trente sujets masculins (23 ans±2,5 ans) ont participé à cette étude. Les tests cliniques du film lacrymal appliqués étaient les suivants : Fluorescent Tear Break-up Time (FTBUT), test de Schirmer et test de Tear Prism Height (TPH). La physiologie de la larme de chaque sujet a été évaluée deux fois : la première était immédiatement après l’arrivée des sujets de l’environnement externe, la seconde était 30minutes après d’adaptation dans l’environnement clinique (pièce).

Résultats

Les valeurs moyennes des tests effectués étaient les suivantes : test Schirmer A, 22,1±2,99, test Schirmer B, 24,2±2,63 ; FTBUT A, 8,00±1,94 ; FTBUT B, 9,13±2,04 ; TPH A, 0,177±0,026 ; et TPH B 0,187±0,023. « A » indique que le film lacrymogène a été évalué immédiatement après l’arrivée du sujet dans l’environnement extérieur. « B » indique que le film lacrymogène a été évalué après une adaptation de 30minutes dans l’environnement de la clinique. Les tests statistiques effectués à l’aide d’un test de classement (test de Wilcoxon) ont montré qu’une différence significative dans les résultats du test de Schirmer a été mesuré dans deux temps différents (p=0,008). En outre, les résultats des tests FTBUT et TPH ont montré des différences significatives entre le temps d’évaluation (p=0,001, 0,011, respectivement).

Conclusion

Cette étude a montré qu’il existe une différence significative dans les résultats du test de film lacrymal évalués lorsque le film lacrymal des sujets a été évalué immédiatement après l’arrivée des sujets de l’environnement extérieur et après un temps d’adaptation dans l’environnement clinique. Cela dit, les praticiens doivent tenir compte de l’effet des différences entre l’adaptation de l’environnement externe et interne par rapport à la physiologie du film lacrymal clinique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Tear film, Environment, Dry eye

Mots clés : Film lacrymal, Environnement, Œil sec


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 3

P. 231-237 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kératoconjonctivite atopique : une allergie peut en cacher une autre. À propos d’une observation clinique avec hypersensibilité IgE médiée et hypersensibilité non IgE médiée
  • D. Hong, A. Coutu, M.-C. Ferrier-Le Bouedec, F. Chiambaretta, J.-L. Fauquert
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de la qualité de vision objective mesurée par aberrométrie double passage chez des patients atteints de syndrome sec modéré : larmes artificielles versus sérum physiologique : une étude pilote
  • G. Vandermeer, Y. Chamy, P.-J. Pisella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.