Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Coup de chaleur fatal chez un homme de 38 ans - 19/04/18

Deadly heatstroke in a 38-year-old man

Doi : 10.1016/j.anrea.2017.03.005 
Marie Flandinette 1, , Grégoire Evrard 2 , Eric Tellier 2 , Cédric Gil-Jardine 2 , Michel Galinski 2
1 CHU de Bordeaux, hôpital Pellegrin, service de médecine générale, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 
2 CHU de Bordeaux, hôpital Pellegrin, service des urgences, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 

Marie Flandinette, CHU de Bordeaux, hôpital Pellegrin, service de médecine générale, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France.service de médecine générale, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le coup de chaleur est une urgence vitale dont le diagnostic est clinique, avec une augmentation de la température corporelle supérieure à 40°C associée à une défaillance neurologique, voire une défaillance multiviscérale. C’est un enjeu de santé publique, entraînant un taux non négligeable de mortalité et de morbidité neurologique évitable. La prise en charge doit être débutée le plus précocement possible avec trois axes de prises en charge : le refroidissement corporel inférieur à 39°C le plus rapidement possible, le maintien de l’hémodynamique et le traitement symptomatique des défaillances organiques. Diverses techniques de refroidissement sont possibles selon les ressources disponibles. Aucune technique n’a fait preuve de sa supériorité par rapport à une autre. Ainsi, le refroidissement peut être effectué par conduction (application de glace sur les axes vasculaires, immersion dans de l’eau glacée, lavage gastrique, dialyse et perfusion de solutés glacés, circulation extracorporelle), par convection et évaporation (climatisation, vaporisation d’eau fraîche, ventilateur). Concernant les substances pharmaceutiques, le dantrolène sodique n’a pas d’indication dans le coup de chaleur, le paracétamol et l’acide acétylsalicylique doivent être évités. Le support de l’hémodynamique est adapté au patient et l’utilisation d’amines vasopressives peut s’avérer nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Heat stroke is a life threatening condition whose diagnosis is clinical, with an increase in core temperature to more than 40°C associated with neurological or even multivisceral failure. It is a public health issue, leading to a significant non-negligible rate of preventable mortality and neurological morbidity. Management should be started as early as possible with three axes: body cooling below 39°C as quickly as possible, haemodynamic support and symptomatic treatment of organic failures. Various cooling techniques are possible depending on the resources available. No technique has shown its superiority over another. Thus, cooling can be carried out by conduction (application of ice on vascular axes, immersion in icy water, stomach irrigation, dialysis and perfusion with glacial solutes, extracorporeal circulation), convection and evaporation (air conditioning, fresh water, ventilation). With regards to pharmaceutical substances, sodium dantrolene has no indication in heat stroke; paracetamol and acetylsalicylic acid should be avoided. Haemodynamic support must be adapted to the patient and the use of vasopressive amines must be considered.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Coup de chaleur, Mortalité, Morbidité, Refroidissement, Hémodynamique

Keywords : Heat stroke, Mortality, Morbidity, Cooling, Haemodynamic


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 4 - N° 3

P. 254-257 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Tapia après intubation orotrachéale
  • Jérôme Danklou, Pierre Duysinx, Anne-Michèle Clerdain, Didier Martin, Colette Franssen
| Article suivant Article suivant
  • Impact économique de différentes stratégies d’utilisation de l’atropine en seringues préremplies au bloc opératoire. Étude prospective observationnelle
  • Benoît Grandjean, Gérard Mekler, Bérengère Vidal, Olivier Poirel, Jérôme Feugeas, Hervé Bouaziz, Florence Vial

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.