Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

État de mal épileptiques : avancées récentes - 27/04/18

Status epilepticus: Recent advances

Doi : 10.1016/j.lpm.2018.01.018 
William Szurhaj 1, , Nicolas Engrand 2
1 CHRU de Lille, unité d’EEG et d’épileptologie, 59000 Lille, France 
2 Fondation ophtalmologique Rothschild, service d’anesthésie–réanimation, 75019 Paris, France 

William SzurhajCHRU de Lille, unité d’EEG et d’épileptologie, 59000, Lille France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

Environ la moitié des états de mal épileptiques (EME) surviennent chez des patients sans épilepsie connue.

La possibilité d’un EME larvé justifie la réalisation rapide d’un EEG chez tout patient qui ne se réveille pas rapidement après la cessation des convulsions.

L’EEG doit être réalisé le plus tôt possible en cas de suspicion d’EMNC, ou devant un syndrome confusionnel dont l’origine n’apparaît pas clairement.

La réalisation d’une imagerie cérébrale est très souvent nécessaire en cas d’EME inaugural, dès que l’état du patient le permet. Elle est également souvent indiquée en cas d’épilepsie connue.

Le principal diagnostic différentiel de l’EME convulsif est l’état de mal non épileptique d’origine psychogène.

Dans l’EMNC, le recours aux agents anesthésiques ne doit être envisagé que rarement, les risques d’une telle approche étant souvent supérieurs au bénéfice escompté.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

About half of status epilepticus (SE) occur in patients without epilepsy.

An EEG has to be performed quickly in any patient who remains unconscious after the end of convulsions with the aim to detect a subtle status.

An EEG should be performed as soon as possible in case of suspicion of non-convulsive status epilepticus, or in case of a confusional state whose origin remains unknown.

The realization of a cerebral imaging is very often necessary in case of inaugural SE, as soon as the patient's condition allow it. It is also often indicated in case of known epilepsy.

The main differential diagnosis of convulsive SE is psychogenic non-epileptic status.

In non-convulsive status epilepticus, the use of anesthetic agents should be considered only rarely, as the risks of such an approach are often greater than the expected benefits.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 47 - N° 3

P. 266-277 - mars 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Spécificités de la prise en charge de l’épilepsie chez le sujet âgé
  • Agathe Alberti, Benjamin Thomas, Cécile Marchal
| Article suivant Article suivant
  • Liposarcome rétro-péritonéal géant
  • Slim Zribi, Mahdi Bouassida, Selim Sassi, Mohamed Fadhel Chtourou, Mohamed Mongi Mighri, Hassen Touinsi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.