Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Érythème pigmenté fixe induit par la pristinamycine - 28/04/18

Doi : 10.1016/j.annder.2018.03.082 
W. Sassi , H. Hammami, O. Khayat, E. Ben Brahim, A. Zaouak, F. Rabhi, A. Debbiche, S. Fenniche
 Service de dermatologie, service d’anatomopathologie, hôpital Habib Thameur, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les réactions allergiques cutanées dues à la pristinamycine sont rares. Cette streptogramine peut induire des réactions immédiates ou différées.

Observation

En 2012, Une femme âgée de 43 ans a été hospitalisée pour un rash cutané apparu 5 jours après prise de pristinamycine pour une pyodermite. L’examen a montré un rash maculopapuleux (RMP) et un placard érythémateux bien limité de la face postérieure de la jambe gauche. Toutes les lésions cutanées ont régressé spontanément sans séquelles après l’arrêt du traitement. L’enquête de pharmacovigilance était en faveur de la causalité de la pristinamycine dans la survenue du rash. En 2017, la patiente nous reconsulte pour la même éruption 24 heures après la prise de pristinamycine pour des nodules d’Orf des mains. L’examen révélait un RMP et une récidive du même placard de la jambe gauche. La récidive au même site d’ un placard d’aspect non infectieux nous a fait pensé à un érythème pigmenté fixe (EPF). Une biopsie cutanée a confirmé notre hypothèse en montrant : un épiderme siège focalement d’une exocytose lymphocytaire avec exosérose et quelques amas de corps apoptotiques. Le derme papillaire est œdémateux et est occupé par de nombreux polynucléaires à contingent éosinophile marqué. Absence de vascularite. Au final nous avons retenu le diagnostic de toxidermie à double composante (RMP et EPF non pigmenté) secondaire à la pristinamycine et des patchs-tests sont prévus à distance pour appuyer notre diagnostic.

Discussion

Les EPF sont caractérisés par un ou plusieurs plaques érythémateuses bien limitées pouvant être bulleuses qui se reproduisent au même site à la suite d’une exposition systémique à un médicament causal et résout avec ou sans hyperpigmentation. Les anti-inflammatoires non stéroïdien, le paracétamol et les antibiotiques sont les agents étiologiques les plus incriminés. La pristinamycine peut induire une toxidermie a type de RMP ou pityriasis rosé de Gilbert-like selon les données de la littérature. Mais, il n’a pas été rapporté en cause d’un EPF. À notre connaissance c’est le premier cas d’EPF induit par la pristinamycine. Ce diagnostic a été retenu en se basant sur l’histoire clinique, l’évolution et les données de l’histologie. Les patchs-tests seront fait à distance de l’épisode aigu pour appuyer notre hypothèse. La deuxième particularité de notre cas est l’association de deux types de réaction cutanée allergique, RMP et EPF de même mécanisme immuno-allergique (hypersensibilité retardée).

Conclusion

La liste des médicaments responsables d’EPF ne cessent de s’allonger. À travers ce cas nous rapportons, à notre connaissance le premier cas d’EPF induit par la pristinamycine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 145 - N° 4S

P. A50 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Nævus de Spitz desmoplastique : diagnostic différentiel avec le mélanome desmoplastique
  • W. Sassi, H. Hammami, W. Koubaa, A. Zaouak, F. Rabhi, A. Debbiche, S. Fenniche
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de chevauchement DRESS/SSJ : un nouveau cas
  • K. Belhareth, M. Amouri, S. Boudaya, M. Mseddi, A. Masmoudi, H. Turki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.