Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La chimiothérapie néoadjuvante associée à la chimioradiothérapie concomitante dans le traitement du cancer du nasopharynx : expérience du Sud-Tunisien - 07/05/18

Neoadjuvant chemotherapy with concurrent chemoradiotherapy in the treatment of nasopharyngeal cancer: Southern Tunisian experience

Doi : 10.1016/j.bulcan.2018.02.004 
Wafa Mnejja 1, Nabil Toumi 2, Nejla Fourati 1, , Racem Bouzguenda 2, Abdelmonem Ghorbel 3, Mounir Frikha 2, Wicem Siala 1, Jamel Daoud 1
1 CHU Habib Bourguiba, service de radiothérapie carcinologique, Bourguiba route El Ain km 1,5, 3000 Sfax, Tunisie 
2 CHU Habib Bourguiba, service de carcinologie médicale, Bourguiba route El Ain km 1,5, 3000 Sfax, Tunisie 
3 CHU Habib Bourguiba, service ORL, Bourguiba route El Ain km 1,5, 3000 Sfax, Tunisie 

?Nejla FouratiCHU Habib Bourguiba, service de radiothérapie carcinologique, Bourguiba route El Ain km 1,5, 3000 Sfax, Tunisie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Étude rétrospective visant à évaluer l’efficacité et la tolérance de l’ajout d’une chimiothérapie néoadjuvante à la chimioradiothérapie concomitante dans le traitement du cancer du nasopharynx.

Patients et méthodes

Les données de 62 patients traités pour un cancer du nasopharynx non métastatique ont été analysées en comparant 2 groupes de patients : un 1er groupe de 32 patients traités par 3 cycles de chimiothérapie néoadjuvante à base de docétaxel, cisplatine et 5-fluoro-uracile tous les 21jours suivie de chimioradiothérapie concomitante (cisplatine hebdomadaire 40mg/m2 avec radiothérapie 70Gy, 2Gy par séance, 5 séances par semaine) et un 2e groupe de 30 patients traités par la même chimioradiothérapie concomitante.

Résultats

Après un suivi médian de 53,5 mois, la chimiothérapie néoadjuvante a montré une réduction significative du taux de rechutes métastatiques à distance (3,3 % vs 10 %, p=0,03). Aucune différence significative en termes de survie sans maladie à 5 ans (65,6 % vs 68,8 % p=0,46) ni de survie globale à 5 ans (68,8 % vs 73,3 %, p=0,46) n’a été notée entre les 2 groupes. La chimiothérapie d’induction a été associée à un taux de neutropénie fébrile de 15,6 %. Au cours de la chimioradiothérapie concomitante, les complications hématologiques ont été plus importantes dans le groupe de chimiothérapie première (53 % vs 33 %).

Conclusion

La chimiothérapie première type docétaxel, cisplatine et 5-fluoro-uracile est une option efficace et bien tolérée dans le traitement des cancers du nasopharynx. Une meilleure définition de groupe à haut risque de rechute permettrait d’optimiser les indications de cette chimiothérapie dans l’arsenal thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

A retrospective study to evaluate the efficacy and safety of the addition of neoadjuvant chemotherapy to concurrent chemoradiotherapy in the treatment of nasopharyngeal carcinoma.

Patients and methods

Data from 62 patients treated for non-metastatic nasopharyngeal carcinoma were analyzed by comparing two groups of patients: a first group of 32 patients treated with 3 cycles of neoadjuvant chemotherapy based on docetaxel, cisplatin and 5-fluoro-uracil every 21 days followed by concurrent chemoradiotherapy (weekly cisplatin 40mg/m2 with radiotherapy 70Gy, 2Gy per session, 5 sessions per week) and a second group of 30 patients treated with the same concurrent chemoradiotherapy.

Results

After a median follow-up of 53.5 months, neoadjuvant chemotherapy showed a significant reduction in the rate of a distant metastatic relapses (3.3% vs. 10%, P=0.03). No significant difference in disease-free survival at 5 years (65.6% vs. 68.8%, P=0.46) or overall survival at 5 years (68.8% vs. 73.3%, P=0.46) was noted between the two groups. Induction chemotherapy was associated with febrile neutropenia of 15.6%. During concurrent chemoradiotherapy, hematological complications were greater in the first chemotherapy group (53% vs. 33%).

Conclusion

Induction chemotherapy by docetaxel, cisplatin and 5-fluoro-uracil is a safe and effective option in the treatment of nasopharyngeal carcinoma. A better definition of high risk of relapse group would optimize the indications of this chemotherapy in the therapeutic arsenal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du nasopharynx, Chimiothérapie première, Radiothérapie

Keywords : Nasopharyngeal carcinoma, Neoadjuvant chemotherapy, Radiotherapy


Plan


© 2018  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 105 - N° 5

P. 450-457 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réalité de la prise en charge du cancer de l’endomètre chez les patientes en obésité morbide : étude française bicentrique
  • Cécile Loaec, Edouard Vaucel, Eric Darnis, Patrice Lopes, Gabrielle Selmes, Isabelle Jaffre, Jean-Marc Classe
| Article suivant Article suivant
  • La réunion de concertation pluridisciplinaire onco-palliative : objectifs et préconisations pratiques
  • François Goldwasser, Nathalie Nisenbaum, Pascale Vinant, Elisabeth Balladur, Sarah Dauchy, Idriss Farota-Romejko, Isabelle Colombet, Marie-Laure Alby, Julie Giroux, Anne Larrouy, Elisabeth Destaintot, Luc Garcon, Danièle Legrand, Isabelle Marin, groupe soins palliatifs en cancérologie de l’ARS d’Île-de-France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.