Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Empoisonnements en série dans une EHPAD : intérêts des analyses toxicologiques, en particulier dans la moelle osseuse et les cheveux - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.012 
A. Barret 1, , H. Eysseric 2, 3, F. Paysant 1, 2, P. Henry 1, 2, N. Allibe 2, J. Grojean 4, F. Stanke-Labesque 3, V. Scolan 1, 2
1 Clinique de médecine légale, CHU Grenoble Alpes, France 
2 Laboratoire de médecine légale, université Grenoble Alpes, France 
3 Laboratoire de pharmacologie-pharmacogénétique et toxicologie, CHU Grenoble Alpes, France 
4 Laboratoire de biochimie et pharmacologie-toxicologie, centre hospitalier de Chambéry, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Décrire les analyses toxicologiques réalisées dans le cadre d’une affaire d’empoisonnements en série. Discuter de l’intérêt de la moelle osseuse (MO) en cas d’exhumation tardive et de celui des analyses capillaires réalisées pour des personnes survivantes, autopsiées ou incinérées.

Description

Une intoxication mortelle survenue chez une patiente de 83 ans en EHPAD révèle un usage anormal de 4 psychotropes non prescrits et déclenche une enquête criminelle sur plus de 3 années. L’examen des dossiers médicaux d’autres pensionnaires révèle 13 victimes possibles dont 12 peuvent faire l’objet d’analyses toxicologiques. Les juges d’instruction ordonnent 9 autopsies dont 7 après exhumation et, parallèlement, des analyses capillaires pour 2 personnes survivantes et pour 1 personne incinérée grâce à la saisie d’une brosse à cheveux lui ayant appartenu.

Méthodes

Nous disposons de sang, urines, contenu gastrique et cheveux pour les 2 autopsies classiques. Pour les autopsies après exhumation : trois sont réalisées 10 à 11 mois après le décès, sur du sang et des cheveux ; et quatre 29 à 34 mois après le décès sur de la MO et des cheveux.

Les prélèvements des 5 premières autopsies ont fait l’objet d’une expertise toxicologique de référence. Les prélèvements de MO ont subi des extractions spécifiques pour les screening et les dosages de confirmation en LC-MS/MS. Les analyses capillaires ont été réalisées sur mèches segmentées pour les 2 personnes survivantes et 5 des autopsies puis sur mèches entières pour les 4 dernières autopsies ; et enfin sur un amas de cheveux récupéré sur la brosse à cheveux pour la personne incinérée.

Résultats

Les principaux dosages sont résumés dans le Tableau 1.

Conclusion

Les analyses toxicologiques ont révélé la présence de 6 psychotropes, non prescrits aux victimes. Les cheveux, ayant eu le plus fort taux de positivité, représentent la matrice la plus informative d’un point de vue qualitatif. Ils ont conforté les résultats obtenus dans les autres matrices. La MO a permis de révéler des présences anormales de psychotropes concomitantes à leur décès pour 3 personnes [1] au même titre que le sang pour 4 autres personnes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S20-S21 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépistage et confirmation salivaire d’usage de stupéfiant : stupéfiant avec ou sans s ?
  • F. Bévalot, V. Dumestre-Toulet, C. Richeval, J.-M. Gaulier, K. Revelut, Y. Gaillard
| Article suivant Article suivant
  • Intoxication mortelle d’un nourrisson par le fentanyl : homicide ou accident ?
  • G. Hoizey, C. Rey-Salmon, P. Meyer, M. Chèze, F. Billault, E. Médrano, M. Deveaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.