Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse du phosphatidyléthanol sur micro-prélèvement de sang séché : nouvel outil pour le suivi de la consommation d’alcool - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.050 
J. Déglon 1, , E. Lauer 1, F. Sporkert 1, N. Valois 2, B. Favrat 3, A. Thomas 1, M. Augsburger 1
1 Unité de toxicologie et de chimie forensiques, CURML, Lausanne-Genève, Suisse 
2 ACQ science, Rottenburg-Hailfingen, Allemagne 
3 Unité de médecine et psychologie du trafic, CURML, Lausanne-Genève, Suisse 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Démontrer la faisabilité de l’analyse du phosphatidyléthanol (PEth) à partir d’un micro-échantillon de sang capillaire collecté sur papier filtre (dried blood spots [DBS]).

Description

Le PEth est un métabolite de l’éthanol issu d’une voie non-oxydative mineure. Par rapport à des marqueurs indirects comme la CDT et la ɣ-GT, le PEth est un marqueur sanguin direct de la consommation d’alcool offrant de meilleures performances en termes de sensibilité et de spécificité [1]. En raison de sa longue demi-vie (4 jours), il est possible de tracer la consommation d’un individu jusqu’à 3 semaines avant le prélèvement. Le PEth n’est toutefois pas stable une fois collecté si le tube de sang n’est pas conservé au congélateur [2], ainsi l’optimisation du pré-analytique s’est révélé être un facteur déterminant pour le rendu de résultats fiables. L’utilisation de papier filtre associé à un micro-prélèvement de sang capillaire a été évaluée pour la quantification du PEth.

Méthode

Les échantillons sanguins sont prélevés à l’aide du dispositif microfluidique HemaXis™ (DBS System) afin de standardiser le volume de sang déposé sur le papier filtre (10,5μL). Pour l’analyse, les échantillons DBS sont extraits selon la procédure in vial [3] et analysés par une méthode LC-MS/MS validée au laboratoire. La répétabilité du dispositif de prélèvement HemaXis™ a été évaluée sur la base d’échantillons de sang blanc fortifiés avec le PEth à deux niveaux de concentration (40 et 300ng/mL). En parallèle, la stabilité du PEth a été investiguée en comparant trois conditions de stockage (sang liquide conservé à −20°C, lyophilisats conservés à 4°C et DBS conservés à température ambiante) sur une période de 6 mois.

Résultats

Les concentrations moyennes de PEth mesurées pour les deux niveaux de concentration et pour chaque temps (t1=14j, t2=47j, t3=88 j, t4=196j) donnent des biais compris entre −13,2 et 5,6 % pour le sang liquide stocké à −20°C ; −20,8 et 2,9 % pour les lyophilisats à 4°C et −9,4 et 9,1 % pour les DBS à température ambiante. Les répétabilités observées pour les trois conditions, respectivement 2,8 % pour le sang liquide (n=5) ; 2,8 % pour le lyophilisat (n=5) et 3,4 % pour HemaXis™ (n=10) sont statistiquement similaires.

Conclusion

L’utilisation du dispositif HemaXis™ permet de contrôler le volume de sang collecté au bout du doigt avec le même niveau de précision qu’une micropipette de laboratoire. De plus, le format DBS sur papier filtre permet de stabiliser le PEth sur une période d’au moins 6 mois sans avoir besoin de recourir à une chaîne du froid. Considérant ces résultats, l’analyse du PEth a été introduite en routine au sein du laboratoire en collaboration avec différents médecins addictologues de Suisse Romande. L’optimisation du pré-analytique permet ainsi d’effectuer les prélèvements DBS directement au cabinet des cliniciens avant qu’ils ne soient envoyés par poste dans une simple enveloppe au laboratoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S42-S43 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Exposition aux parabènes pendant la grossesse : dosage dans les urines de femmes enceintes de la cohorte française EDDS
  • S. Rouillon, A. Dupuis, M. Albouy-Llaty, J. Lelong, G. Binson, V. Migeot, N. Venisse
| Article suivant Article suivant
  • DC-Tox : décès toxiques en Île-de-France en 2016
  • L. Dufayet, M. Deveaux, J.-C. Alvarez, A. Castot-Villepelet, J. Langrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.