Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cardiomyopathie de Takotsubo chez un consommateur régulier de 4-fluoroamphétamine - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.060 
S. Deheul 1, 2, , C. Richeval 3, 4, L. Carton 1, A.-S. Caous 1, L. Humbert 3, J.-F. Wiart 3, J. Tison 2, D. Allorge 3, 4, E. Puymirat 5, J.-M. Gaulier 3, 4
1 Centre d’addictovigilance-CEIP, CHRU, Lille, France 
2 Centre antipoison, CHRU, Lille, France 
3 Laboratoire de toxicologie, CHRU, Lille, France 
4 EA 4483, université Lille2, Lille, France 
5 Service de cardiologie, CHU, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

La 4-fluoroamphétamine (4-FA) est un NPS appartenant à la famille des phénéthylamines qui se différencie de l’amphétamine par la présence d’un atome de fluor en position para du cycle aromatique. Apparue en France en 2009, elle possède des effets amphétamine-like et MDMA-like. Nous présentons un cas documenté avec complication cardiaque.

Description du cas

Un homme de 29 ans, aux seuls antécédents de tabagisme actif (5 paquets-années) et de consommation occasionnelle d’alcool, se présente aux urgences, dyspnéique, dans les suites d’une consommation par voie orale de deux sachets de 4-FA, 11 et 15 heures auparavant. Il rapporte des céphalées, une toux et une dyspnée d’effort ayant débuté 1h30 après la dernière consommation puis des sueurs et une dyspnée de repos. Le tableau clinique est celui d’un œdème aigu pulmonaire. L’ECG met en évidence un sous-décalage ST dans le territoire inférieur et un sus-décalage ST de V1 à V3. La troponine et le BNP sont élevés. L’échographie cardiaque transthoracique met en évidence une hypokinésie myocardique globale épargnant l’apex, qui est hyperkinétique. La FEVG est mesurée à 20 %. Il existe une fuite aortique et tricuspide minimes. L’IRM myocardique met en évidence une dysfonction biventriculaire (FEVG à 23 %, FEVD à 36 %), une hypokinésie globale avec une atteinte basale circonférentielle plus marquée et un œdème myocardique diffus. L’évolution clinique est favorable sous diurétique, bêtabloquant et IEC, avec une amélioration de la fonction myocardique à j4 (FEVG à 57 %). Ces éléments sont en faveur d’une cardiomyopathie de Takotsubo (forme inversée). Des prélèvements sanguins et urinaires sont réalisés à j1 et j3 de la consommation.

Méthodes

Une recherche d’éthanol, médicaments, stupéfiants et autres toxiques est réalisée dans les échantillons sanguins et urinaires par GC-FID, LC-HRMS et LC-MS/MS.

Résultats

La 4-FA est le seul xénobiotique mis en évidence dans les prélèvements sanguins et urinaires (Tableau 1).

La concentration sanguine de 4-FA est comparable à celle observée chez les usagers ou patients intoxiqués vivants : 6 à 1400μg/L [1]. Il existe peu de données dans la littérature concernant les concentrations capillaires de 4-FA. Des mesures à 29 et 55pg/mg ont été rapportées chez deux usagers abuseurs [2, 3]. Le résultat chez ce patient (cheveux de 2cm) est en faveur d’une consommation répétée au cours des 2 mois précédents.

Conclusion

En addictovigilance la réalisation d’analyses toxicologiques exhaustives est primordiale. Elle permet de documenter la toxicité des NPS pour lesquelles il existe peu de données. Il s’agit ici du premier cas français de cardiomyopathie de Takotsubo consécutif à la consommation de 4-FA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S49 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Norcarfentanil, un métabolite d’intérêt dans le diagnostic toxicologique : à propos de 3 hospitalisations
  • H. Eysseric, N. Allibe, N. Fouilhé Sam-Laï, M. Bartoli, R. Bruyère, D. Protar, A. Cuisinier, B. Nemoz, M. Mallaret, V. Scolan, F. Stanke-Labesque
| Article suivant Article suivant
  • À propos d’un cas d’intoxication impliquant la méthoxétamine et l’alpha-pyrrolidinovalérophénone
  • J. Tournebize, V. Gibaja, M. Bisch, E. Pape, N. Gambier, L. Nace, J.-C. Alvarez, J.-P. Kahn

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.