Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cinq cas d’ingestion accidentelle de cannabis chez le jeune enfant - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.092 
H. Hernando 1, , G. Deslandes 1, M. Deur 2, M. Grégoire 1, E. Dailly 1, A. Pineau 1, P. Jolliet 1, B. Vrignaud 2, C. Monteil-Ganiere 1
1 Laboratoire de pharmacologie-toxicologie, CHU, Nantes, France 
2 Service des urgences pédiatriques, CHU, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Décrire 5 cas d’ingestion accidentelle de cannabis chez des enfants de moins de deux ans.

Description

Quatre filles et 1 garçon, âgés de 11 à 20 mois, ont été admis aux urgences pédiatriques entre novembre 2016 et novembre 2017, devant une symptomatologie variée (Tableau 1). L’intoxication cannabique était suspectée d’emblée pour le cas 5. Pour les autres cas, des examens complémentaires ont été réalisés pour déterminer l’origine de la symptomatologie : scanner cérébral (cas 1, 2, 3, 4), échographie abdominale (cas 3, 4), ponction lombaire (cas 1), électro-encéphalogramme (cas 2). Tous les résultats étaient normaux. La recherche systématique des toxiques urinaires a permis d’établir le diagnostic. L’évolution était favorable pour tous les cas, avec une hospitalisation pour surveillance dans le service de pédiatrie pendant 1 à 3jours.

Méthodes

Un dépistage urinaire des stupéfiants par immunoanalyse (CEDIA® sur Cobas 8000, Roche®) et un screening sanguin et urinaire par GC-MS et UHPLC-DAD ont été réalisés. Les cannabinoïdes ont été dosés par LC-MS/MS, dans le sang et l’urine hydrolysée.

Résultats

Les criblages réalisés sur le sang et les urines n’ont pas retrouvé de substances autres que les cannabinoïdes, en dehors des médicaments administrés lors de la prise en charge médicale (diazépam pour le cas 2 et paracétamol pour le cas 4).

Les résultats des dosages des cannabinoïdes par LC-MS/MS sont détaillés dans le Tableau 1.

Conclusion

Les signes cliniques : hypotonie (3 cas), douleurs diffuses (3 cas), raideur musculaire (2 cas), troubles de la conscience (2 cas), somnolence (1 cas), agitation et vomissements (1 cas), convulsions et difficulté respiratoire (1 cas), sont en accord avec la littérature, qui décrit léthargie, ataxie, hypotonie, mydriase, tachycardie, hypoventilation comme étant les signes plus fréquents [1]. Les concentrations sanguines et urinaires, très élevées dans la plupart des cas, reflètent une exposition importante et récente. La corrélation avec la sévérité des signes cliniques est fonction du délai entre l’ingestion et le prélèvement sanguin (non connu pour les 5 cas décrits). La fréquence des cas d’intoxication cannabique chez les jeunes enfants est en augmentation en France. La difficulté pour les parents d’avouer une ingestion accidentelle de cannabis chez leur enfant entraîne un retard de diagnostic et la réalisation d’examens complémentaires inutiles et potentiellement dangereux. D’où la nécessité d’informer les parents en amont, et de réaliser un dépistage systématique du cannabis dans les urines devant tout tableau neurologique aigu non fébrile. Les dosages sanguins et urinaires des cannabinoïdes permettent de caractériser rétrospectivement l’intensité de l’exposition.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S67-S68 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intoxication par ingestion accidentelle de cannabis chez les jeunes enfants : une augmentation inquiétante de cas
  • L. Hamel-Sénécal, A. Cesbron, J.-C. Alvarez, M. Jokic, R. Le Boisselier, J. Bourgine, V. Lelong-Boulouard, M. Loilier
| Article suivant Article suivant
  • Interférence de l’oxétorone avec le test de dépistage salivaire des amphétamines DrugWipe® 5S de Securetec : à propos d’un cas faux-positif
  • J. Descoeur, C. Le Souder, B. Clarivet, C. Constans, O. Mathieu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.