Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Après la cigarette électronique, le joint électronique - 10/05/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.04.102 
O. Roussel, H. Privat , C. Tétard, S. Sabini
 Département toxicologie, IRCGN, Pontoise, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Rapporter notre premier cas d’e-liquide aux cannabinoïdes de synthèse (CS), survenu avant la mise en garde de l’OFDT, et sensibiliser sur la présence éventuelle de CS dans les cigarettes électroniques.

Description Été 2017, des enquêteurs nous requièrent pour l’analyse d’une cigarette électronique et d’une fiole de recharge contenant un liquide huileux vert-clair saisis sur de jeunes adultes.

Méthodes

Le liquide vert (5mL) a été analysé en suivant la stratégie analytique définie dans notre plan qualité, à savoir : (i) un dépistage par spectrométrie de mobilité ionique (Ionscan 400 B, Smith Detection) et (ii) une identification par GC/SM (MSD5977, Agilent Technologies) après silylation par SIL-PREP®. En l’absence de standard, la teneur en CS identifié n’a pas pu être déterminée.

Résultats

Les analyses ont révélé la présence de sucres, de nicotine, de caféine et d’un CS, dérivé du 3-carboxamide indazole : le 5F-ADB (aussi dénommé 5F-MDMB-PINACA ou methyl-[2-(1-(5-fluoropentyl)-1H-indazole-3-caboxamido)-3,3-diméthylbutanoate) ou d’un de ses isomères de position : 2F-ADB ou 3F-ADB ou 4F-ADB. Ce CS a été identifié par comparaison à nos bibliothèques de spectres de référence (librairies privées et commerciales dont notamment la SWGDRUG).

Conclusion

Le 5F-ADB et ses isomères de position (2F-ADB ou 3F-ADB ou 4F-ADB) sont des CS inscrits sur la liste des substances classées comme stupéfiants. Comme tous les CS fluorés sur la chaîne alkyl, le 5F-ADB et ses isomères sont particulièrement affins pour les récepteurs aux cannabinoïdes CB1 et conséquemment présentent de puissants effets. Le 5F-ADB a été ainsi plusieurs fois associé à des cas de décès [1, 2] ou d’intoxication [3]. Notre observation a eu lieu quelques mois avant que la presse généraliste ne rapporte le cas de trafic de Buddha Blue dans la région brestoise. Une nouvelle fois, c’est la méconnaissance des produits et de leur puissance par les usagers, qui semble à l’origine des intoxications relayées dans les journaux. Pourtant l’idée du joint électronique n’est pas nouvelle, dès l’apparition des e-cigarettes à la nicotine, des consommateurs avaient tentés la conversion. Cet essor nouveau s’alimente de (i) la disponibilité des CS en France, de (ii) celle des cigarettes électroniques adaptées aux cannabinoïdes (naturelles et synthétiques), légales dans certaines contrées et de (iii) l’apparent vide juridique quant à la légalité en France des e-cigarettes au cannabidiol ou cannabinol. L’e-joint suivra-t-il uniquement un effet de mode, ou s’installera-t-il pour devenir un nouveau problème de santé publique ?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 2S

P. S73-S74 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ChemSex, NPS et réduction des risques : intérêt de l’analyse de produits
  • A. Batisse, C. Chevallier, C. Richeval, V. Labrouve, M. Martinez, D. Allorge, M. Gregoire, P. Batel, M. Marillier, T. Nefau, J.-M. Gaulier, S. Djezzar
| Article suivant Article suivant
  • Saturnisme après une réduction pondérale volontaire
  • H. Yildiz, P. Hantson, J.-C. Yombi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.