Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rhizarthrose ou arthrose du pouce : une nouvelle maladie professionnelle ? - 14/05/18

Doi : 10.1016/j.admp.2018.03.325 
Leonid Rogalev 1, , Stéphanie Scarfone 1, Alessandro Semere 2
1 Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Strasbourg, France 
2 CHU de Grenoble, Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La rhizarthrose est l’arthrose de l’articulation trapézo-métacarpienne. De nature essentiellement primitive, on peut également lui trouver des facteurs étiologiques. L’origine professionnelle très controversée rend difficile sa reconnaissance en maladie professionnelle. En 2000, un groupe d’experts européens a proposé différents tableaux cliniques des troubles musculosquelettiques des membres supérieurs (TMS-MS - rapport SALTSA) dont l’un porte sur les arthroses distales du membre supérieur. La rhizarthrose faisant partie de ce dernier groupe, est alors à considérer comme un TMS à part entière. À ce titre, elle est soumise à divers facteurs de risque biomécaniques, organisationnels ou psychosociaux pouvant favoriser sa survenue.

Notre travail a consisté à réaliser une revue de la littérature afin d’identifier des critères potentiels d’imputabilité professionnelle à la rhizarthrose. Certains métiers (travailleurs du coton, dactylographes…) et/ou gestuelles professionnelles (prises Pinch répétées, prises avec une force de préhension importante…) ont été décrits comme plus à risque de provoquer une rhizarthrose, en particulier s’il existe des postures contraignantes ou une exposition à des vibrations.

Nous avons cherché à affiner ces critères en menant une étude descriptive portant sur 27 cas de rhizarthrose pris en charge en chirurgie de la main au CHU de Grenoble. Nous en avons retenu sept dont l’origine professionnelle nous paraissait jouer un rôle significatif. Ils nous ont permis d’établir des critères d’imputabilité majeurs et mineurs. En raison du caractère multifactoriel de l’atteinte, nous avons considéré qu’il ne pouvait s’agir que d’un diagnostic d’élimination.

Les critères majeurs retenus sont : une atteinte trapézo-métacarpienne unilatérale (ou bilatérale en fonction de l’exposition) confirmée par imagerie ; une exposition de plus de 15 ans à des gestuelles répétées sollicitant l’articulation ; être un homme ou une femme non ménopausée ; l’absence d’étiologie secondaire de rhizarthrose (inflammatoire, métabolique, infectieuse, traumatique, l’hyperlaxité ligamentaire ou la dysplasie trapézienne) et d’antécédents familiaux de rhizarthrose. Les critères secondaires comme l’absence d’activités extra-professionnelles favorisantes ou de facteurs de confusion, permettent de rendre l’hypothèse professionnelle plus probable.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de tableau de maladie professionnelle pour la rhizarthrose. Seule une reconnaissance au titre de l’alinéa 4 (Art.L. 461-1, code sécurité sociale) via le CRRMP nous semble possible en cas d’atteinte bilatérale et grave. Des études complémentaires nécessitent de ce fait d’être menées pour établir clairement la part attribuable au travail.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Rhizarthrose, Arthrose trapézo-métacarpienne, Maladie professionnelle, Troubles musculosquelettiques


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 79 - N° 3

P. 360 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence et facteurs associés aux troubles musculo-squelettiques du membre supérieur chez les sages-femmes : une étude réalisée dans la région de Sousse (Tunisie)
  • Asma Chouchane, Imen Kacem, Wided Boughattas, Maher Maoua, Haifa Aroui, Sana El-Guedri, Aicha Brahem, Houda Kalboussi, Olfa Maalel, Souheil Chatti, Nejib Mrizak
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de risques des lombalgies dans une entreprise d’électricité
  • Asma Aloui, L. El-Fani, H. Mili, Maher Maoua, Olfa El-Maalel, Z. Ktari, Z. Zenaidi, S. Chtourou, Mrizek Nejib

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.