Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Initiation and continuation of oral anticoagulant prescriptions for stroke prevention in non-valvular atrial fibrillation: A cohort study in primary care in France - 30/05/18

Initiation et suivi des prescriptions d’anticoagulant oral pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux dans la fibrillation atriale non valvulaire : une étude de cohorte française en médecine générale

Doi : 10.1016/j.acvd.2017.10.003 
Shuk-Li Collings a, Virginie Vannier-Moreau b, Michelle E. Johnson a, , Gillian Stynes c, Cinira Lefèvre b, Andrew Maguire a, Joelle Asmar d, Geoffray Bizouard d, Didier Duhot e, Frédéric Mouquet f, Laurent Fauchier g
a OXON Epidemiology, Eastside, King's Cross, N1C 4AX London, UK 
b Bristol-Myers Squibb, 92500 Rueil-Malmaison, France 
c Worldwide Health Economics & Outcomes Research, Bristol-Myers Squibb, Uxbridge, Middlesex, UB8 1DH, UK 
d IMS Health Information Solutions, 92773 Boulogne-Billancourt, France 
e Département universitaire de médecine générale, SMBH université Paris 13, 93000 Bobigny, France 
f Ramsay GDS, hôpital privé Le-Bois, 59000 Lille, France 
g Centre hospitalier universitaire Trousseau et université François-Rabelais, 37000 Tours, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Oral anticoagulants are prescribed in non-valvular atrial fibrillation for stroke prevention; however, little is known about the current management of anticoagulation in France, particularly given the availability of non-vitamin K antagonist oral anticoagulants in recent years.

Aims

To describe the characteristics of patients prescribed oral anticoagulants, and assess treatment persistence in French primary care.

Methods

We conducted a cohort study of patients with non-valvular atrial fibrillation, who were newly prescribed oral anticoagulants between 1 January 2014 and 31 January 2016, using French primary care data (IMS Longitudinal Patient Database). Adjusting for baseline characteristics, risk of non-persistence (switch or discontinuation) was compared using Cox regression.

Results

Of 4111 patients, 1710 were newly prescribed vitamin K antagonists, 1257 rivaroxaban, 744 apixaban and 400 dabigatran. The median age was 76 years, and 57.5% were male. History of hypertension was the most common co-morbidity (68.1%). Compared with vitamin K antagonists, non-persistence was higher with rivaroxaban (hazard ratio: 1.28; 95% confidence interval: 1.13–1.45) and dabigatran (hazard ratio: 1.42; 95% confidence interval: 1.20–1.69) and similar with apixaban (hazard ratio: 1.12; 95% confidence interval: 0.96–1.32).

Conclusions

Non-persistence (treatment discontinuation or switch) with vitamin K antagonists was lower than with rivaroxaban and dabigatran in French primary care; however, non-persistence with the newest drug, apixaban, was similar to vitamin K antagonists. Larger studies with longer follow-up are needed to support these findings. This study is registered on ClinicalTrials.gov (NCT02488421).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

En France, chez les patients en fibrillation atriale non valvulaire, les données sur la prise en charge par anticoagulants oraux directs sont encore limitées.

Objectif

Décrire les caractéristiques des patients traités par anticoagulants oraux et évaluer la persistance au traitement, en médecine générale, en France.

Méthodes

Une étude de cohorte (IMS longitudinal patient database) a été conduite chez des patients en fibrillation atriale non valvulaire, nouvellement traités par anticoagulants oraux, entre le 1er janvier 2014 et le 31 janvier 2016. Après ajustement sur les caractéristiques, le risque de non-persistance (arrêt ou changement de traitement) a été comparé en utilisant un modèle de Cox.

Résultats

Quatre mille cent onze patients ont été inclus : 1710 traités par anti-vitamines K, 1257 par rivaroxaban, 744 par apixaban et 400 par dabigatran. Leur âge médian était de 76 ans et 57,5 % étaient des hommes. Un antécédent d’hypertension était la comorbidité la plus fréquente (68,1 %). En comparaison aux anti-vitamines K, la non-persistance a été plus élevée avec le rivaroxaban (hazard ratio : 1,28 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,13–1,45) et le dabigatran (hazard ratio : 1,42 ; intervalle de confiance à 95 % : 1,20–1,69). Pour l’apixaban, la non-persistance était similaire à celle sous anti-vitamines K (hazard ratio : 1,12 ; intervalle de confiance à 95 % : 0,96–1,32).

Conclusion

En médecine générale en France, la non-persistance (arrêt ou changement de traitement) sous anti-vitamines K était plus basse comparée à celle sous rivaroxaban et sous dabigatran. En revanche, sous apixaban, molécule la plus récente, la non-persistance était identique. D’autres études, avec un suivi plus long, sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Cette étude est enregistrée sur ClinicalTrials.gov (NCT02488421).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Anticoagulants, Atrial fibrillation, Medication persistence, Primary health care ;

Mots clés : Anticoagulants, Fibrillation atriale, Persistance, Médecine générale

Abbreviations : AF, CI, HR, INR, IQR, LPD, NVAF, NOAC, OAC, VKA


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 111 - N° 5

P. 370-379 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Is von Willebrand factor associated with stroke and death at mid-term in patients with non-valvular atrial fibrillation?
  • Yann Ancedy, Emmanuelle Berthelot, Sylvie Lang, Stéphane Ederhy, Louise Boyer-Chatenet, Emanuele Di Angelantonio, Laurie Soulat-Dufour, Arnaud Etienney, Saroumadi Adavane-Scheublé, Franck Boccara, Ariel Cohen
| Article suivant Article suivant
  • Electrocardiographic patterns and long-term training-induced time changes in 2484 elite football players
  • Olivier Huttin, Christine Selton-Suty, Clément Venner, Jean-Baptiste Vilain, Pierre Rochecongar, Etienne Aliot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.