Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

le point sur… - Échographie de contraste dans l’exploration des lésions focales hépatiques : valeur diagnostique et recommandations - 19/03/08

Doi : JR-05-2004-85-5-C2-0221-0363-101019-ART02 

F Tranquart,

A Bleuzen,

J Tchuenbou

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La mise à disposition d’appareils d’échographie de haut niveau et de produits de contraste ultrasonore vient profondément modifier la prise en charge diagnostique des lésions hépatiques en apportant des éléments caractéristiques reconnus et validés. L’imagerie non linéaire à bas index mécanique (MI ≪ 0,2) et les agents de contraste de seconde génération permettent la réalisation d’un imagerie temps réel avec limitation du signal provenant du tissu et limitation de la destruction de l’agent de contraste ultrasonore, l’ensemble permettant une imagerie de contraste de haute qualité et par conséquent une avancée majeure en termes de détection et caractérisation des lésions.

L’interprétation de l’examen repose sur la présence de contraste intralésionnel (hyper, iso ou hyposignal) et le délai par rapport à l’injection (phase artérielle, portale ou parenchymateuse) selon une terminologie classique avec les méthodes d’imagerie non ultrasonores autorisant une différenciation aisée lésions bénignes et malignes, mais également une caractérisation complète comprise entre 85 et 95 % des cas pour l’ensemble des lésions focales hors hépatocarcinomes pour lesquels la fiabilité est voisine de 75 %.

Ces résultats permettent de placer les méthodes ultrasonores parmi les méthodes de choix d’exploration non invasives des affections hépatiques nous amenant en conséquence à modifier nos arbres décisionnels selon les types de lésions et la place actuelle de l’échographie. Il apparaît ainsi la nécessité de recourir à cette méthode dans les bilans de néoplasie afin de pouvoir assurer une détection optimale des lésions secondaires hépatiques, mais également lors de la découverte d’une lésion hépatique pour en assurer la caractérisation tout en diminuant les coûts de prise en charge.

Abstract

Contrast ultrasound imaging in focal liver lesions: diagnostic value and guidelines

The recent introduction of high quality scanners and contrast agents for ultrasound deeply modifies diagnosis strategy in focal liver lesions by using validated criteria. Non-linear imaging methods using low mechanical index (MI≪ 0.2) and second generation contrast agents allow real-time continuous imaging with concomitant limitation in background tissue signal and also in agent collapse for a high quality contrast imaging giving dramatic improvement in detection and characterization of lesions.

Interpretation is based on the presence of contrast agent within the lesion or not (hyper-, hypo- or isosignal) and the delay after injection (arterial, portal or parenchymal or late phase) as previously used by non-ultrasound methods. This allows an easy differentiation of benign from malignant lesions. Moreover, this allows complete characterization in 85 to 95% of all focal liver lesions and 75% in hepatocellular carcinomas.

Those results markedly improve ultrasound accuracy compared to conventional sonography and so put contrast-enhanced sonography among recommended non-invasive imaging methods for focal liver lesions with changes in diagnostic strategy according to the lesion type and actual place of US methods. It is recommended to use contrast ultrasound methods in cancer staging for an optimal detection of liver metastases as well as in characterization of lesions detected during conventional sonography with a consecutive decrease of cost-diagnosis ratio.


Mots clés : Échographie , Agent de contraste , Foie , Métastase , Hépatocarcinome , Hémangiome

Keywords: Echography , Contrast agent , Liver , Metastasis , Hepatocellular carcinoma , Hemangioma


Plan

Aspects des lésions hépatiques en échographie de contraste [5], [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15] [16] [17]
Échographie de contraste et bilan de néoplasie [5], [7], [28] [29] [30] [31] [32] [33] [34]


© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 85 - N° 5-C2

P. 680-689 - mai 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • le point sur… - Les produits de contraste ultrasonores pour le foie : quelles applications cliniques ?
  • PJ Valette, M Courbière, F Pilleul
| Article suivant Article suivant
  • échographie de contraste - La place de l’échographie de contraste dans la détection du carcinome hépatocellulaire
  • JM Correas, A Vallet-Pichard, S Pol, O Hélénon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.