Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le rebond d’acidité gastrique après arrêt d’un inhibiteur de la pompe à protons : revue narrative de littérature - 01/06/18

Gastric acid rebound after a proton pump inhibitor: Narrative review of literature

Doi : 10.1016/j.therap.2017.08.005 
Michaël Rochoy a, , b , Sébastien Dubois a, Raymond Glantenet a, Sophie Gautier b, Marc Lambert a
a Centre d’infection et d’immunité de Lille, institut Pasteur de Lille, 1, rue du Pr-Calmette, BP 245, 59019 Lille, France 
b Centre régional de pharmacovigilance, faculté de médecine, 59045 Lille cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Background

Since the introduction of the first proton pump inhibitor (PPI) 20 years ago, studies have examined the presence of a rebound effect when this treatment is discontinued. These studies are heterogeneous and contradictory: the last literature review on the rebound in gastric acidity dates from 2006 and did not allow to conclude on the subject. Our objective was to carry out an up-to-date literature review on the existence and characteristics of this gastric acid rebound at the end of PPIs.

Methods

We conducted a review of the literature on the gastric acid rebound, without excluding the design of the studies. The Medline® databases (PubMed), ISI (Web Of Science) and Google Scholar were queried using the following equation: (“inhibitor proton pump” OR omeprazole OR esomeprazole OR lansoprazole OR pantoprazole OR rabeprazole) AND “rebound” AND “Acid hypersecretion”. Only studies with a measure (whatever it was) before and after treatment were analyzed.

Results

Of the 131 publications identified, 10 were selected. The design of the studies was very heterogeneous. Five studies concluded a rebound effect. Studies with a treatment duration of less than 4 weeks did not demonstrate a rebound effect. The colonization with Helicobacter pylori masked the appearance of the rebound.

Conclusion

Daily PPI exposure for more than 4 weeks is likely to trigger a rebound of acid hypersecretion about 15 days after discontinuation, and lasting from a few days to several weeks depending on the duration of the exposure.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Depuis la commercialisation du premier inhibiteur de pompe à protons (IPP) il y a 20 ans, de nombreuses études ont porté sur la présence d’un effet rebond à l’arrêt de ce traitement. Ces études sont hétérogènes et contradictoires : la dernière revue de littérature parue portant sur le rebond d’acidité gastrique date de 2006 et ne permettait pas de conclure sur le sujet. Notre objectif était d’effectuer une revue de littérature actualisée sur l’existence et les caractéristiques de ce rebond d’acidité gastrique à l’arrêt des IPP.

Méthode

Nous avons procédé à une revue de littérature sur le rebond d’acidité gastrique, sans exclusion sur le design des études. Les bases de données Medline® (PubMed), ISI (Web Of Science) et Google Scholar ont été interrogées en utilisant l’équation suivante : (« inhibitor proton pump » OR omeprazole OR esomeprazole OR lansoprazole OR pantoprazole OR rabeprazole) AND « rebound » AND « acid hypersecretion ». Seules les études comportant une mesure (quelle qu’elle soit) avant et après traitement ont été analysées.

Résultats

Sur les 131 publications identifiées, 10 ont été retenues. Le design des études était très hétérogène. Cinq études concluaient à un effet rebond. Parmi les études dont la durée d’exposition à l’IPP était inférieure à 4 semaines, aucune n’a mis en évidence d’effet rebond. La colonisation à Helicobacter pylori masquait l’apparition du rebond.

Conclusion

La prise quotidienne d’un IPP pendant plus de 4 semaines est susceptible d’engendrer un rebond d’hypersécrétion acide environ 15jours après arrêt de celui-ci et d’une durée de quelques jours à plusieurs semaines en fonction de la durée totale d’exposition.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inhibiteurs de pompe à protons, Effet rebond, Revue de littérature

Keywords : Proton pump inhibitors, Rebound effect, Literature review


Plan


© 2017  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 3

P. 237-246 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité, maintien thérapeutique et motifs d’arrêt du tocilizumab (TCZ) : étude monocentrique et rétrospective chez 88 patients suivis pour une polyarthrite rhumatoïde (PR) au CHU de Reims
  • Clément Chopin, Loïc Pauvele, Sarah Jaulerry, Pascal Brochot, Jean-Paul Eschard, Jean-Hugues Salmon
| Article suivant Article suivant
  • Les études cas–non cas : principe, méthodes, biais et interprétations
  • Jean-Luc Faillie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.