Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications des anti-PD-1 dans le cancer bronchopulmonaire : trois cas d’infections thoraciques bactériennes graves - 11/06/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.05.008 
F. Lisée 1, , E. Pichon 1, T. Flament 1, M. Campana 1, D. Carmier 1, P. Diot 1, 2, 3, S. Marchand-Adam 1, 2, 3
1 Service de pneumologie et d’explorations fonctionnelles, CHRU de Tours, Tours, France 
2 Université François-Rabelais, UMR 1100, Tours, France 
3 Centre d’étude des pathologies respiratoires, Inserm U-1100, EA-6305 37032, faculté de médecine, université François-Rabelais, Tours, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les inhibiteurs des check-points de l’immunité font aujourd’hui partie intégrante du traitement des carcinomes bronchiques non à petites cellules (CBNPC). Alors que leurs effets indésirables dysimmunitaires sont connus, leurs complications infectieuses sont plus rarement décrites.

Cas cliniques

Nous rapportons les cas de trois patients suivis pour un CBNPC évolué exprimant le PD-L1 entre 0 et 75 %. Ces trois patients ont présenté après les 4e, 3e et 2e cycles de nivolumab des infections thoraciques graves caractérisées respectivement par un abcès pulmonaire sans germe identifié développé à distance de la tumeur, une pleurésie purulente droite à S. pneumoniae compliquée d’un choc septique et une récidive à 5 ans d’un abcès étendu des parties molles à S. aureus méticilline-S en regard d’une cicatrice de lobectomie. En se basant sur les critères de Naranjo, l’imputabilité du nivolumab dans la survenue de ces infections était retenue comme possible dans un cas et probable dans les deux autres cas. L’évolution de l’infection était toujours favorable après suspension du nivolumab et traitement adapté mais précipitait probablement les patients vers une prise en charge palliative.

Conclusion

Par le blocage de l’interaction PD-1/PD-L1, l’anti-PD-1 pourrait exacerber l’immunité antibactérienne et participer à la gravité des infections observées. La banalisation des infections thoraciques au cours du CBNPC pourrait favoriser la sous-estimation de l’incrimination de l’immunothérapie dans leur survenue. La gravité et les conséquences directes et indirectes de ces infections sur le pronostic des patients incitent à une déclaration large de ces cas aux centres de pharmacovigilance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 5

P. 587 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La fièvre des métaux
  • M. Veillard, G. Lasnier, M. Jouvenot, F. Goupil
| Article suivant Article suivant
  • Adénocarcinome pancréatique métastatique aux poumons : un train peut en cacher un autre !
  • C. Ropars, M. Kerjouan, C. Larible, F. Llamas Gutierrez ou Dan, M. Léderlin, B. De Latour, B. Desrues, S. Jouneau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.