Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réimplantation cochléaire chez l’enfant : efficacité des algorithmes décisionnels - 14/06/18

Doi : 10.1016/j.aforl.2017.11.006 
L. Distinguin , M. Blanchard, I. Rouillon, M. Parodi, N. Loundon
 Service d’oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale, hôpital Necker–Enfants, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 14 juin 2018
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Buts

Le contexte de la réimplantation cochléaire (réIC) chez l’enfant sourd implanté est parfois complexe. L’objectif de cette étude est de décrire les orientations initiales motivant la réIC, d’analyser le diagnostic final et de proposer un algorithme décisionnel.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective sur les patients réIC entre 2005 et 2015. Les caractéristiques démographiques, le contexte de la réIC et les rapports techniques ont été analysés. Les orientations initiales menant à la décision chirurgicale ont été classées en 3 groupes : pré-panne, panne suspectée, raison médicale. Après réIC, les diagnostics définitifs ont été établis en 2 groupes : panne confirmée (DPann) ou raison médicale (DMed).

Résultats

Sur 734 chirurgies d’IC, 69 étaient des réIC (8 %). Le rapport d’analyse du fabricant a été récupéré dans 64 cas (93 %). Deux contextes principaux ont été retrouvés : traumatique et infectieux. Les orientations initiales étaient : « pré-panne » (27 %), « panne suspectée » (56 %), « raison médicale » (17 %). Les diagnostics définitifs étaient : DPann (72 %) et DMed (28 %). Dans 86 % des cas les orientations initiales et le diagnostic définitif étaient similaires. La majorité des cas d’erreur (14 %) concernaient le groupe « pré-panne ». Le contexte traumatique était lié au risque d’erreur d’orientation (p=0,039).

Conclusion

Mis à part les pannes spontanées, les deux causes de réimplantation chez l’enfant sont l’infection et le traumatisme. Grâce à l’algorithme décisionnel la moitié des cas complexes sont résolus après réIC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Implant cochléaire, Réimplantation, Complication, Panne, Enfants


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.