Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La maladie de Destombes-Rosai-Dorfman : évolution du concept, classification et prise en charge - 19/07/18

Rosai-Dorfman disease: Diagnosis and therapeutic challenges

Doi : 10.1016/j.revmed.2018.02.011 
F. Cohen Aubart a, b, , J. Haroche a, b, J.-F. Emile c, F. Charlotte b, d, S. Barete e, N. Schleinitz f, J. Donadieu g, Z. Amoura a, b
a Service de médecine interne 2, centre national de référence maladies systémiques rares et histiocytoses, institut e3M, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
b Université Paris-VI, Sorbonnes-Universités, 75013 Paris, France 
c Département d’anatomo-pathologie, EA4340, hôpital Ambroise-Paré, université de Versailles, AP–HP, 92104 Boulogne, France 
d Service d’anatomo-pathologie, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
e UF de dermatologie, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP–HP, 75013 Paris, France 
f Service de médecine interne, hôpital de la Timone et Aix-Marseille université, AP–HM, 13385 Marseille, France 
g Service d’hématologie, hôpital Trousseau, AP–HP, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant. Service de médecine interne 2, institut e3M, groupe hospitalier Pitié-Salpétrière, 47–83, boulevard de l’hôpital, 75651 Paris cedex 13, France.Service de médecine interne 2, institut e3M, groupe hospitalier Pitié-Salpétrière, 47–83, boulevard de l’hôpital, 75651 Paris cedex 13, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie de Destombes-Rosai-Dorfman fut décrite pour la première fois en 1965 par le pathologiste français Paul Destombes et est caractérisée par la présence, chez des enfants ou des adultes jeunes, de grands histiocytes à cytoplasme clair avec empéripolèse dans des organes variés. Près de 50 ans plus tard, si le spectre clinique a évolué, la cause de cette maladie est toujours inconnue. La classification révisée des histiocytoses publiée en 2016 a identifié plusieurs formes de maladie de DRD, allant des formes familiales aux formes associées à la maladie associée aux IgG4. Près de 90 % des patients présentent une atteinte ganglionnaire, le plus souvent cervicale, mais tous les organes peuvent être touchés. L’évolution est spontanément favorable mais un traitement est nécessaire lorsque des complications compressives, lytiques ou obstructives surviennent. Les traitements les plus fréquemment employés sont la chirurgie ou la radiothérapie, les stéroïdes, les immunosuppresseurs (méthotrexate, azathioprine) ou des traitements calqués sur ceux d’autres histiocytoses (interféron-α et cladribine).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Rosai-Dorfman disease (RDD) was first described by the French pathologist Paul Destombes in 1965. It frequently affects children or young adults and is characterized by the presence of large histiocytes with emperipolesis. More than 50 years after this first description, the pathogenesis of this rare disease is still poorly understood. The revised classification of histiocytoses published in 2016 identified various forms of RDD, from familial RDD to IgG4-associated RDD. Almost 90% of the patients with RDD have cervical lymph nodes involvement although all the organs may virtually be involved. Outcomes are typically favorable. Treatments may be necessary in case of compression or obstruction, and are not well codified. The main therapeutic strategies rely on surgery, radiotherapy, steroids, immunosuppressive drugs or interferon-alpha and cladribine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Rosai-Dorfman, Histiocytose, Pachyméningite, Lymphadénopathie, Amylose

Keywords : Rosai-Dorfman, Histiocytosis, Pachymenigitis, Lymphadenopathy, Amyloidosis


Plan


© 2018  Société Nationale Française de Médecine Interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 8

P. 635-640 - août 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le syndrome de tachycardie posturale (PoTS) : une maladie pour l’interniste
  • L. Astudillo, A. Laure, V. Fabry, G. Pugnet, P. Maury, M. Labrunée, L. Sailler, A. Pavy-Le Traon
| Article suivant Article suivant
  • Les mouvements anormaux : mise au point
  • M. Béreau, C. Tranchant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.