Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dosage des marqueurs tumoraux ACE, CA 15.3, CA 125 et CA 19.9 dans les liquides d'épanchement et le LCR par immunoanalyse en phase homogène. Corrélation avec les résultats cytologiques et les concentrations sériques - 01/01/02

S.  Guepratte 1 ,  C.  Pallud 2 ,  M.F.  Pichon 1

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'étude des performances analytiques de la technique Kryptor à porté sur 94 liquides d'ascite, 91 liquides pleuraux et 28 liquides céphalo-rachidiens congelés à -30 °C, tous provenant de patients atteints de cancers. En fonction du contexte carcinologique, quatre marqueurs tumoraux ont été étudiés : ACE, CA 15.3, CA 125 et CA 19.9.

Dans ces milieux biologiques, les plages de concentrations des différents marqueurs tumoraux étudiés sont très étendues, et les limites de sensibilité des techniques Kryptor sont supérieures à celles indiquées par le fabricant pour les dosages en milieu sérique. La concentration en protéines totales des liquides de ponction, même très faible, n'influence pas significativement les résultats des dosages. Les résultats des dosages d'ACE, CA 15.3 et CA 125 obtenus sur automate Kryptor dans les liquides d'épanchement (n=132) sont très bien corrélés avec les techniques radioimmunométriques (IRMA) (p ≥ 0,003 pour toutes les comparaisons).

Les concentrations d'ACE, CA 15.3, CA 125 ou CA 19.9 et la richesse en cellules tumorales en quatre groupes ont été comparées dans des liquides pleuraux (n=14) et des liquides d'ascite (n = 32), à l'état frais. Aucune corrélation statistiquement significative n'a pu être montrée avec tous les groupes. Avec seulement deux groupes, il existe une très bonne concordance entre la positivité cytologique et les concentrations des différents marqueurs.

Les concentrations d'ACE ou de CA 15.3 dans les liquides d'épanchement ou les LCR et les concentrations sériques correspondantes sont positivement corrélées (rho = 0,90, p < 0,001 et rho = 0,85, p < 0,0001 respectivement).

L'apport du dosage des marqueurs tumoraux en tant qu'aide au diagnostic différentiel de l'origine d'un épanchement ou de l'envahissement métastatique du LCR est donc essentiellement intéressant quand la cytologie est négative, probablement en raison d'une meilleure sensibilité de détection du processus tumoral par les dosages de marqueurs tumoraux. Le dosage du marqueur correspondant dans le sérum peut également contribuer à l'interprétation des résultats.

Mots clés  : Marqueurs tumoraux ; Liquide d'ascite ; Liquide pleural ; Liquide céphalo-rachidien.

Abstract

The analytical performances of Kryptor technology for tumour markers assays were studied with 94 ascites, 91 pleural effusions and 28 cerebrospinal fluid kept deep frozen. All samples were from cancer patients, CEA, CA 15.3, CA 125 or CA 19.9 were studied, according to the origin of the tumours. In these biological fluids, markers varied in a wide range of concentration, and the analytical sensitivities for the four markers were found to be slightly over those for serum. Their protein content, even if very low, had no adverse influence on the results. The correlation between Kryptor and IRMA assays in the same samples was fairly good (p = 0,0098 for CEA and < 0,0001 for CA 15.3 assays in pleural effusions, 0,0030 and < 0,0001 for the same markers in ascites, and was 0,0001 for CA 125 assay in ascites).

When compared to their malignant cellular content, a good concordance with CEA (n = 5) or CA 15.3 (n = 10) concentrations was observed among pleural effusions with positive cytology. In ascites, the same concordance was observed for CEA (n = 5), CA 15.3 (n = 6), CA 125 (n=11) or CA 19.9 (n = 3). For effusion fluids with negative cytology (n = 25), from 50 to 100 % discrepant results were obtained, according to the type of fluid or marker. There was a good positive correlation between circulating levels of CEA or CA 15.3 and their concentration in pleural effusion and ascites (p < 0,001 for both). The correlation was less significant for CA 19.9 (p = 0,045 and 0,019 respectively). In cerebrospinal fluid, the relationship was significant only for CA 15.3 (p = 0,005). CA 125 in effusions was found unrelated to blood levels.

In conclusion, tumours markers can be assayed by homogeneous phase immunoassays in effusion or in cerebrospinal fluids. For cancer patients, their major relevance is for negative cytologic results.

Mots clés  : Tumor markers ; Ascites ; Pleural effusion ; Cerebrospinal fluid.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 1

P. 18-25 - mars 2002 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.