Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La procalcitonine est prédictive de l’hépatite aiguë dans l’intoxication au paracétamol traitée par N-acétylcystéine - 21/08/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.07.105 
D. Vodovar 1, 3, , S. Salem 1, A. Nuzzo 1, H. Gourlain 2, B. Mégarbane 1, 3
1 Fédération de toxicologie, hôpital Lariboisière, Paris, France 
2 Laboratoire de toxicologie, hôpital Lariboisière, Paris, France 
3 Inserm UMRS-1144, Paris-Descartes & Paris-Diderot universités, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

La prescription préventive de N-acétylcystéine (NAC) chez les patients à risque d’hépatite toxique au paracétamol repose sur un nomogramme [1]. Néanmoins, certains patients développent une hépatite aiguë malgré le traitement. De plus, le nomogramme n’est pas utilisable pour des prises répétées, pour les formulations à libération prolongée, lorsque l’heure d’ingestion est inconnue, ou en présence d’une vulnérabilité hépatique. La procalcitonine (PCT) est une prohormone d’origine thyroïdienne utilisée en routine pour le diagnostic/suivi des infections bactériennes. Sa synthèse hépatique en conditions pathologiques a été suggérée. L’objectif de ce travail était d’étudier la distribution des concentrations plasmatiques de PCT chez des patients admis pour surdosage au paracétamol et de déterminer son utilité dans la prédiction d’une hépato-toxicité.

Méthode

Il s’agissait d’une étude observationnelle rétrospective monocentrique incluant tous les patients admis en réanimation (2013–2016) pour surdosage au paracétamol (accidentel ou volontaire). Tous les patients étaient traités par NAC en accord avec les recommandations internationales (paracétamolémie interprétée autant que possible sur le nomogramme de Rumack & Matthew). La PCT plasmatique était mesurée par méthode automatisée (Elecsys® & Cobase® analyzer ; validité : 0,02–100ng/mL) et la paracétamolémie par spectrophotométrie. L’apparition d’une cytolyse hépatique était définie par un pic de transaminases (ALAT)>100 UI/L. Les analyses statistiques ont utilisé les tests du Chi2 et Mann–Whitney. Les variables quantitatives sont rapportées en médiane (interquartile range) et les valeurs prédictives et la courbe ROC avec leurs intervalles de confiance à 95 %.

Résultats

Nous avons inclus 70 patients (50 femmes ; âge 34 ans (21–53) ; poly-intoxication 83 %). La dose supposée ingérée de paracétamol était de 15,5 g (8,0–29,0). Le délai entre intoxication et administration de NAC était de 4,5heures (2,9–9,0). La PCT à l’admission était significativement élevée au-delà de 1 μg/mL chez les patients qui présentaient ou allaient développer une cytolyse hépatique (ALAT>100 UI/L) malgré le traitement par NAC, et ce indépendamment de la présence d’une infection bactérienne, avec une spécificité de 97,9 % (88,9–89,6), une sensibilité de 69,6 % (49,1–84,4), une valeur prédictive positive de 94,1 % (88,6–99,6) et une valeur prédictive négative de 86,8 % (78,9–94,7).

Conclusion

Cette étude est la première à étudier l’intérêt de la PCT pour prédire l’hépatite aiguë toxique au paracétamol. Une identification plus précoce des patients à haut risque d’hépatotoxicité sous traitement par N-acétylcystéine permettrait d’optimiser la prise en charge des malades intoxiqués en proposant une surveillance et un traitement adaptés au risque (orientation rapide en soins intensifs et traitement plus prolongé voire à plus forte dose par N-acétylcystéine, traitement antidotique raccourci pour les patients à moindre risque).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 170 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La surveillance biologique de l’exposition professionnelle (SBEP) aux médicaments anticancéreux : propositions pour sa mise en œuvre
  • M. Canal-Raffin, N. Lepage, A. Villa
| Article suivant Article suivant
  • NPS dans la salive de conducteurs aux abords de festivals de musique dans le sud-ouest à l’été 2017
  • V. Dumestre-Toulet, C. Richeval, J.F. Wiart, X. Vanhoye, L. Humbert, M. Nachon-Phanithavong, D. Allorge, J.-M. Gaulier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.