Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lésion cutanée persistante suite à un contact avec un corail de feu - 21/08/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.07.047 
A. Fresse , P. Boltz, J. Manel
 Centre antipoison et de toxicovigilance, CHRU, Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Les coraux de feu ou hydrocoralliaires (Millepora spp., embranchement des cnidaires comme les méduses) font partie des animaux marins fixés pouvant être rencontrés lors de plongées peu profondes dans les récifs tropicaux. Ces polypes à squelette calcaire ont la particularité de posséder de fins filaments couverts de nématocystes libérant un venin urticant au moindre contact. Ceci se traduit par une douleur immédiate accompagnée de l’apparition d’un érythème, d’un œdème voir d’une urticaire. Ces symptômes sont généralement résolutifs au bout de quelques heures mais des lésions retardées peuvent également être observées. Nous rapportons ici le cas d’une patiente avec une évolution sur plusieurs semaines.

Description du cas

Le centre antipoison et toxicovigilance (CAPTV) de Nancy est consulté le 04/01/2018 à 07h35 par une patiente de 48 ans, sans antécédent médical particulier, au retour de vacances en Guadeloupe pour une piqûre par un corail de feu au niveau du mollet droit. Cet incident est survenu au cours d’une baignade palme-masque-tuba le 27/12/2017 à midi heure locale, la patiente ayant heurté un rocher à cause du courant. Cette piqûre se traduit par l’apparition immédiate d’un érythème accompagné d’une urticaire. La lésion non traumatique est identifiée comme étant due à un corail de feu par un club de plongée local. Le traitement conseillé par une pharmacie d’officine consiste en l’application d’un hydrogel (Osmosoft®) 3 fois par jour, avec une amélioration de la symptomatologie. Le 03/01/2018 au soir, la patiente constate suite à son retour en métropole une aggravation de la symptomatologie avec apparition d’un érythème maculo-papuleux et d’une sensation de brûlure motivant l’appel au CAPTV de Nancy. La conduite à tenir proposée est le recours à un dermocorticoïde (hydrocortisone, Onctose®) 3 fois par jour se traduisant par un soulagement immédiat de la sensation de brûlure et de démangeaison. Le 16/01/2018, une éruption cutanée rosée est toujours présente après 10jours de traitement par dermocorticoïde, mais les papules et l’urticaire ont disparu.

Résultats

Les lésions de contact par des coraux de feu, fréquemment confondus avec des madrépores ou coraux vrais, sont une pathologie bien connue des régions tropicales littorales. Ces dermatoses sont généralement sans gravité et spontanément résolutives en quelques jours. Toutefois des réactions cutanées retardées apparaissant après une semaine avec guérison en un mois, correspondant à la chronologie de notre observation, sont possibles. Ces réactions seraient dues à un phénomène immuno-allergique de mécanisme retardé.

Conclusion

L’aggravation et/ou la réapparition à distance d’une lésion causée par un corail de feu doit faire penser à la possibilité d’une réaction d’hypersensibilité retardée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 177 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Présence confirmée et innocuité du scorpion Isometrus maculatus en polynésie française suite à une envenimation colligée pour la première fois en Océanie
  • B. Domangé, R. Torrents, C. Schmitt, A. Boulamery, K. Von Fabek, M. Glaizal, N. Simon, L. de Haro
| Article suivant Article suivant
  • Index

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.