Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Présence confirmée et innocuité du scorpion Isometrus maculatus en polynésie française suite à une envenimation colligée pour la première fois en Océanie - 21/08/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.07.046 
B. Domangé 1, 2, , R. Torrents 1, C. Schmitt 1, A. Boulamery 1, 2, K. Von Fabek 1, M. Glaizal 1, N. Simon 1, 2, L. de Haro 1
1 Centre antipoison et de toxicovigilance de Marseille, AP–HM, Marseille, France 
2 Service de pharmacologie clinique, Aix-Marseille université, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Rapporter un cas de piqûre par Isometrus maculatus sur l’atoll de rangiroa en polynésie française.

Description du cas

Il s’agit d’une femme de 55 ans, sans antécédents, qui est piquée au niveau de l’index à son domicile, sur l’atoll de rangiroa, en polynésie française. Elle consulte son médecin traitant 1h30 plus tard qui constate un œdème et un érythème autour de la zone de piqûre. La patiente ne se plaint que d’une douleur locale. La fréquence cardiaque et la pression artérielle sont normales. Le médecin contacte le centre antipoison de Marseille, et fait parvenir au toxicologue de garde la photographie de l’animal, tué par la patiente. Il s’agit d’un scorpion beige, maculé de tâches et au profil filiforme, ne laissant aucun doute sur son identité : I. maculatus, scorpion de la famille des Buthidés. Un traitement antalgique simple par paracétamol et glaçage est conseillé, ainsi qu’une auto-surveillance simple au domicile.

Conclusion

Scorpion ubiquitaire dans la zone intertropicale, I. maculatus est probablement le buthidé le plus répandu au monde. Originaire du bassin asiatique, ses facultés d’adaptation et de reproduction importantes expliquent le pouvoir invasif de cette espèce ; sa présence sur une île aussi isolée le confirme. Arthropode timide et craintif, les envenimations semblent extrêmement rares : seulement quatre cas [2, 1] sont décrits dans la littérature. Ce cinquième cas, survenu dans un territoire où la présence de ce scorpion n’était pas décrite, confirme la faible toxicité du venin d’I. maculatus. Contrairement à d’autres membres bien plus dangereux de la même famille des Buthidés, sa piqûre n’induit qu’un syndrome douloureux local, associé ou non à des paresthésies/dysesthésies au niveau de la zone d’injection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 177 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Index
| Article suivant Article suivant
  • Lésion cutanée persistante suite à un contact avec un corail de feu
  • A. Fresse, P. Boltz, J. Manel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.