Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La surveillance biologique de l’exposition professionnelle au 5-fluoro-uracile par une méthode analytique de haute sensibilité - 21/08/18

Doi : 10.1016/j.toxac.2018.07.070 
A. Dhersin 1, 2, B. Atge 1, 2, 3, A. Villa 4, Y. Goujon 6, M. Sidatt Cheikh El Moustaph 7, C. Verdun-Esquer 2, 3, M. Molimard 1, 2, 5, M. Canal-Raffin 1, 2, 3, 5,
1 Laboratoire de pharmacologie clinique et toxicologie, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
2 Inserm U1219, université de Bordeaux, Bordeaux, France 
3 Service de médecine du travail et de pathologies professionnelles, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
4 Consultation de pathologie professionnelle, groupe hospitalier Fernand Widal-Lariboisière-Saint Louis, Paris, France 
5 Université de Bordeaux, Inserm 1219, Bordeaux, France 
6 Association d’hygiène industrielle Bordeaux (AHI33), Bordeaux, France 
7 Office national de la medecine du travail (ONMT), Nouakchott, Mauritanie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le 5-fluorouracile (5FU) est un médicament anticancéreux fréquemment utilisé en milieu de soins et est classé dangereux à la manipulation par le NIOSH (National Institute for Occupational Safety and Health). Selon des recommandations de bonnes pratiques, la surveillance biologique de l’exposition professionnelle (SBEP) est l’outil de choix dans le cadre de l’évaluation et la gestion du risque chimique. L’objectif de ce travail a été de développer un outil analytique de haute sensibilité permettant le dosage du métabolite urinaire du 5FU, l’α-fluoro-β-alanine (FBAL). Cette méthode est actuellement appliquée pour des examens biologiques prescrits en routine dans le cadre d’une SBEP au 5FU. Les données collectées à ce jour sont présentées ci-dessous.

Méthode

Le dosage urinaire de la FBAL est réalisé par chromatographie liquide à ultra haute performance couplée à la spectrométrie de masse en tandem (UHPLC-MS/MS). Les interventions de santé au travail se sont déroulées entre 2015 et 2017 et ont concerné différentes professions de 8 établissements de soins dont un situé en Mauritanie et les 7 autres en France métropolitaine. Chaque participant a fourni un prélèvement urinaire entre 0 et 10H après la fin de poste et pour certains également en début de poste. Un sujet a été considéré comme « contaminé » dès lors que la FBAL a été détectée à l’état de traces ou à une concentration urinaireà la limite de quantification (LQ) de la méthode de dosage.

Résultats

La méthode de dosage validée présente une bonne linéarité (r>0,996), répétabilité (coefficient de variation<14,76 %) et précision (biais<12,16 %). Elle est spécifique et sensible avec une LQ très basse (20ng/L). Le suivi a concerné 73 professionnels exposés au 5FU. Sept échantillons ont été détectés positifs sur les 90 analysés. Le pourcentage de contamination était de 9,6 % pour l’ensemble des participants (n=7/73), 33,3 % (n=4/12) des mauritaniens et 4,9 % (n=3/61) des français. Les concentrations urinaires de FBAL allaient de 25 à 301 ng/L. Les trois cas français de contamination avaient des concentrations urinaires en FBAL très proches de la LQ de notre méthode (25–35ng/L).

Conclusion

Cette méthode de dosage est spécifique et très sensible. Il n’existe pas à ce jour de valeur biologique d’interprétation (VBI) pour la FBAL et les résultats ne peuvent être comparés qu’aux LQ des méthodes analytiques. Les contaminations mises en évidences ici n’auraient jamais pu être détectées, ni quantifiées avec les LQ des méthodes actuellement publiées (LQ : 40ng/L par GC-MS ; 1000ng/L par LC-MS/MS) et notamment les 3 travailleurs français auraient été considérés alors comme « non-contaminés » au 5FU. Ces résultats soulignent l’importance des valeurs seuils des LQ qui doivent être les plus bas possibles pour réduire le nombre de cas de contamination faussement négatifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 3

P. 186-187 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Toxicité de la glycine : syndrome de résection transurétrale prostatique
  • L. Anquetil, B. Djobo, I. Kim, M. Joncquel, D. Allorge, J. Langlois, J.-M. Gaulier
| Article suivant Article suivant
  • Index

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.