Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ganglions et cancer du rectum - 20/03/08

Doi : JCHIR-03-2005-142-2-0021-7697-101019-200502528 

L. Charbit,

F. Peschaud,

Ch. Penna

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Ganglions et cancer du rectum

L’envahissement ganglionnaire est un facteur pronostique majeur des cancers du rectum. L’extension lymphatique des cancers du rectum se fait principalement dans les ganglions du mésorectum puis de l’axe mésentérique inférieur mais, dans près de 14 % des cas et plus particulièrement en cas de cancer du bas rectum, on peut trouver des adénopathies métastatiques le long des chaînes iliaques internes ou lombo-aortiques qui se situent en dehors du territoire habituel de curage lymphatique. Le nombre moyen de ganglions examiné sur une pièce de proctectomie est de l’ordre de 20, mais il existe de grandes variations interindividuelles. L’examen d’au moins 15 ganglions permet de classer une tumeur de façon adéquate avec très peu de risques de méconnaître une métastase ganglionnaire. Les ganglions métastatiques des cancers du rectum sont presque toujours de petite taille, plus de 90 % mesurent moins de 10 mm et près de 70 % moins de 5 mm. Le nombre de ganglions envahis, mais également le nombre total de ganglions examinés sont des facteurs pronostiques de survie. La radiothérapie préopératoire hypofractionnée ne modifie pas le statut ganglionnaire mais la radiothérapie longue (45 Gy sur 5 semaines) entraîne une diminution significative du nombre total de ganglions examinés sans modifier le nombre de ganglions métastatiques.

Des micrométastases (mesurant moins de 2 mm) peuvent être détectées par immunohistochimie ou amplification génique dans 25 à 70 % des ganglions considérés comme indemnes de métastases lors de l’examen microscopique habituel. La valeur pronostique de ces micrométastases n’est pas encore établie. Le premier relais ganglionnaire de drainage de la tumeur (ganglion sentinelle) que l’on peut repérer très rapidement et de façon fiable par injection de colorant semble être un très bon reflet du statut ganglionnaire, le risque de trouver un ganglion envahi en cas de ganglion sentinelle indemne étant inférieur à 5 %.

Abstract

Lymph nodes and rectal cancer

Nodal invasion is a major prognostic factor of rectal cancer. Lymphatic extension of rectal cancer usually involves the mesorectal nodes then the inferior mesenteric chain but in 14 % of patients, particularly with cancer of the lower rectum, metastasic nodes can be observed in the internal or lumboaortic chains situated beyond the usual territory of nodal dissection. On average, 30 nodes are examined on a proctectomy specimen, but with wide interindividual variation. The tumor can be adequately staged if at least 15 nodes are examined with little risk of not recognizing nodal metastasis. Metastatic nodes of rectal cancer are almost always small, more than 90 % measuring less than 10 mm and 70 % less than 5 mm. The number of invaded nodes and the total number of examined nodes are prognostic factors for survival. Hypofrationated preoperative radiotherapy does not alter the nodal status but a long radiotherapy protocol (45 Gy over 5 weeks) reduces significantly the total number of nodes examined without changing the number of metastasic nodes.

Micrometastases (measuring less than 2 mm), identified by immunohistochemistry or gene amplification, can be detected in 25 to 70 % of nodes considered metastasis-free at the usual microscopic examination. The prognostic value of these micrometastases remains to be established. The first node draining the tumor (sentinel node), which can be detected rapidly with dye infusion, appears to provide a good picture of the nodal status, the risk of finding an invaded node if the sentinel node is metastasis-free is less than 5 %.


Mots clés : Rectum , Pronostic , Cancer , Adénopathie

Keywords: Rectum , Prognosis , Cancer , Lymph node


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 142 - N° 2

P. 85-92 - mars 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les péritonites encapsulantes
  • J.C. Dutranoy, G. Molle
| Article suivant Article suivant
  • La colectomie droite : « tendon d’Achille » de l’évaluation de la chirurgie cœlioscopique pour cancers colorectaux
  • K. Slim

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.