Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement curatif de la maladie thromboembolique veineuse chez les patients atteints de cancer : quelle place pour les anticoagulants oraux directs en 2018 ? - 17/09/18

Treatment of cancer associated thrombosis: Which role for direct oral anticoagulants in 2018?

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.07.006 
C. Frère a , D. Farge b, , c
a Service d’hématologie biologique, Sorbonne université, hôpital Pitié-Salpêtrière, Assistance publique des Hôpitaux de Paris (AP–HP), 47–83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 
b Unité de médecine interne : maladies auto-immunes et pathologie vasculaire (UF 04), hôpital Saint-Louis, Assistance publique des Hôpitaux de Paris, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
c EA 3518, institut universitaire d’hématologie, université Denis-Diderot, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les recommandations internationales de bonne pratique clinique pour le traitement de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV) chez les patients atteints de cancer reposent sur l’utilisation prolongée des héparines de bas poids moléculaire (HBPM) à dose curative, sans relais par antivitamines K, pour une durée minimale de 3 à 6mois, avec un niveau de preuve scientifique élevé. Si l’utilisation des anticoagulants oraux directs (AOD) a été validée pour le traitement de la MTEV et la prévention de ses récidives dans la population générale, ceux-ci ne doivent pas être utilisés en première intention chez les malades atteints de cancer, faute de données probantes suffisantes. Les analyses en sous-groupe des essais pivots randomisés de phase III ayant comparé AOD et traitement conventionnel pour la prise en charge de la MTEV et les études observationnelles suggèrent que les AOD pourraient avoir une efficacité et une sécurité similaires à celles du traitement conventionnel chez les malades avec cancer. Par ailleurs, les résultats des 2 premiers essais randomisés contrôlés ayant directement comparé AOD et HBPM pour le traitement de la MTEV chez les patients atteints de cancer, HOKUSAI-Cancer et SELECT-D, ont montré que les AOD avaient une efficacité comparable à celle des HBPM pour prévenir la récidive de MTEV, mais qu’ils étaient associés à un risque plus élevé d’hémorragies majeures ou cliniquement pertinentes. Une très grande prudence s’impose donc quant à leur utilisation chez ces malades. D’autres essais randomisés en cours permettront de clarifier la place des AOD dans le traitement de la MTEV chez les patients atteints de cancer.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Low molecular weight heparin (LMWH) for at least 3–6 months is the current standard of care for the treatment of cancer associated venous thromboembolism (VTE). Anticoagulation should be continued as long as the cancer is active. In recent years, several direct-acting oral anticoagulants (DOACs) have been approved for the treatment of VTE in the general population. These drugs have progressively emerged as attractive alternatives with the potential to overcome the limitations of LMWH. Due to the lack of high quality prospective data, DOACs are currently not recommended for the treatment of cancer associated VTE yet. Indeed, evidence supporting the use of DOACs in this specific population remains limited, and concerns have been raised about their safety and efficacy in this setting. However, a pattern of increased use of DOACs has been observed in the cancer population. Meta-analyses of Phase III trials of DOACs in VTE as well as analysis of large health care claims databases and non-controlled retrospective studies suggest that DOACs might have similar effectiveness and safety to LMWH for the management of cancer associated VTE. Results from 2 randomized clinical trial (RCT), HOKUSAI-Cancer and SELECT-D, were recently released. Based on a meta-analysis of these 2 RCTs, compared to LMWH, DOACs had lower 6 month recurrent VTE but higher major bleeding. Thus, DOACs should be used with caution in cancer patients and a careful evaluation of the risks and benefits for individual patients is warranted. Ongoing studies will provide much needed evidence to guide clinical care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie thromboembolique veineuse, Cancer, Héparines de bas poids moléculaire, Anticoagulants oraux directs

Keywords : Venous thromboembolism, Cancer, Low molecular weight heparin, Direct oral anticoagulant


Plan


 Pour le Groupe francophone thrombose et cancer.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 5

P. 293-301 - septembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Operated descending thoracic and thoracoabdominal atherosclerotic aortic aneurysm prognosis
  • Antoine Monnot, Bruno Pochulu, Fabien Doguet, Sylvie Godier, Vincent Scherrer, Didier Plissonnier
| Article suivant Article suivant
  • Anticoagulants in frail patients. Seven situations at risk
  • I. Elalamy, O. Hanon, G. Deray, V. Launay-Vacher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.