Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Réhabilitation améliorée après chirurgie - 18/09/18

[36-398-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(18)75262-6 
L. Tran , M. Raucoules-Aimé
 Pôle anesthésie réanimations urgences, Samu-Smur, Hôpital Pasteur 2, 30, voie Romaine, 06000 Nice, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les programmes de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC) ont pour but l'amélioration de l'évolution fonctionnelle des opérés et la réduction de la morbidité postopératoire, grâce à un meilleur contrôle de la physiopathologie liée à l'agression chirurgicale et à une organisation optimale des soins périopératoires. Pour qu'un programme de RAC soit mis en place, il faut que la chirurgie soit suffisamment agressive pour entraîner une perte d'autonomie du patient, que la prise en charge soit multidisciplinaire et que le patient jouisse d'une autonomie satisfaisante avant l'intervention. C'est un processus essentiellement professionnel car aucune nouvelle thérapeutique n'est en réalité proposée. La démarche consiste, d'une part, à améliorer en préopératoire les capacités fonctionnelles à l'aide de programmes d'entraînements spécifiques et, d'autre part, à évaluer point par point tous les facteurs susceptibles de retarder la reprise fonctionnelle : suppression de tous les agents médicamenteux susceptibles de retarder la reprise du transit, éviction des sondes et drainages n'ayant pas fait la preuve de leur utilité, reprise alimentaire orale précoce (dès les premières heures), analgésie efficace permettant le lever et la déambulation précoces et rééducation fonctionnelle intensive débutée en phase postopératoire immédiate. Ces objectifs sont atteints en réorganisant les soins au sein de l'équipe soignante et en obtenant l'adhésion au projet d'une équipe multidisciplinaire (anesthésistes-réanimateurs, chirurgien, personnels non médicaux et kinésithérapeutes). Une fois ces conditions réunies, la démarche s'inscrit dans un souci d'optimisation et de rationalisation de la prise en charge hospitalière par l'élaboration d'une procédure de soins sous la forme de chemins cliniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Réhabilitation améliorée après chirurgie (RAC), RRAC, ERAS, Préhabilitation, Stress chirurgical, Chirurgie colique, Analgésie


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Stratégie pour l'analgésie postopératoire de l'enfant
  • C. Lejus, L. Brisard, C. Magne
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie de la mortalité et de la morbidité en anesthésie
  • S. Ausset

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.