Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Autistic children, their parents, and the failures of intersubjectivity: A narrative approach - 16/10/18

L’enfant autiste et son parent face à l’échec de l’intersubjectivité : une clinique de la narrativité

Doi : 10.1016/j.evopsy.2018.06.001 
Elie Pouillaude, Ph.D. a, b,  : Clinical psychologist, Director of the Walk-In Consultation Center of Crépy-en-Valois (affiliated with the mental health association La Nouvelle Forge), Lecturer in Psychology, Associate member of the UTRPP research group
a Consultation Center of Crépy-en-Valois, 16 bis, rue Alphonse Cardin, 60800 Crépy-en-Valois, France 
b Université de Paris XIII, 99, avenue Jean-Baptiste Clément, 93430 Villetaneuse, France 

Correspondence.

Abstract

Aim

This article examines the failure of the processes of access to intersubjectivity and to primary subjectivation in the treatment of young children presenting autism, and the consequences thereof for the development of parenthood. The psychotherapeutic nature of certain narrative and testimonial processes used during parent-child consultations appears as a critical element in the restarting of narrative identity and of the capacity for parental reverie.

Methods

The author first outlines a number of clinical and psychopathological features of the development of early mechanisms in young children. Clinical practice with childhood autism explores failures in the formation of pre-narrative envelopes and the failure to establish intersubjective psychical work, both of which are necessary for the emergence of the processes of primary subjectivation and for the formation of an intrapsychical world during the period of primitive psychical conflict. This clinical approach provides access to the early psychical mechanisms. Secondly, the author lists several elements with which to analyze the situation of parents confronted with their child's psychopathological disorder, which can in itself constitute a traumatic experience for parents. A therapist's diagnosis can cause a disruption of the parent's fantasies about his or her child, with the real of the diagnosis shutting down the imaginary work that is an integral part of parenthood, hence the traumatic nature of the announcement. Finally, the author examines ways of restarting “frozen” parental functions, through the use of therapeutic functions that allow for an elaboration of the trauma.

Results

The underlying psychotherapeutic principle involves rehabilitating the early environment, an environment in which the encounter with the affective sphere initially failed to meet the child's needs for narcissistic cohesion. The therapist must support the maternal psyche's capacity for hosting, gathering an unsymbolized parental psychical experience in his or her own psyche in order to encourage its elaboration.

Discussion

All psychical growth depends upon an encounter with otherness, with intersubjectivity; and a failure in the interpersonal register can hinder the passage to the intrapsychical register. Childhood autism can be considered as a major failure of the processes leading to intersubjectivity, which, in turn, prevents the processes of subjectivation from taking hold. Confronted with the breakdown of the parent's projective identifications and of the conditions of making the child thinkable, the discussion focuses on restarting the processes of regressive identification that allow parents to maintain an active link with their own childish aspects. The author emphasizes the link between restoring the parents’ narrative function and restructuring the parent-child bond as a “story space”.

Conclusion

Dysfunctional affect attunement – whether non-language-based (primary symbolization) or language-based (secondary symbolization) – and disruptions in the formation of pre-narrative envelopes affect the processes of access to subjectivity and to intersubjectivity. Childhood autism can be a traumatic experience that interrupts fantasy and the imaginary investments of parenthood. The imagined parent-child relationship can be damaged by the encounter with the real, which impacts both the capacity for maternal reverie and its associated narrative space. For parents whose narrative function has been “fractured”, the restarting of the processes of refiguration that allow for the passage from history to its narration has the power to restore the parental narrative space, transforming it into a site of reverie and play between parent and child. The testimonial function mobilized by the therapeutic process can thus enable a re-elaboration of the problems that affected the child and its early environment.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Cet article interroge l’échec des processus d’accès à l’intersubjectivité et à la subjectivation primaire dans la clinique des petits enfants souffrants d’autisme et les conséquences de celui-ci dans le développement de la parentalité exercée par les parents de ces enfants. Les processus psychothérapiques mis en œuvre par les fonctions narratives et testimoniales dans le cadre de la consultation paraissent dès lors nécessaires à la relance de l’identité narrative et de la capacité de rêverie parentale.

Méthode

L’auteur dégage quelques éléments cliniques et psychopathologiques propres au développement des mécanismes précoces chez le petit enfant. La clinique de l’autisme infantile interroge les échecs de la constitution des enveloppes prénarratives et de la mise en phase du travail psychique intersubjectif à partir desquelles peuvent apparaître les processus de subjectivation primaire et la constitution du monde intrapsychique lors de la conflictualité psychique primitive. Cette clinique donne accès à l’étude des mécanismes psychiques précoces. Dans un second temps, l’auteur soulève des éléments d’analyse de la situation du parent face au trouble psychopathologique de son enfant, situation qui peut en soi constituer un traumatisme dans l’éprouvé parental. Le diagnostic qu’apporte le thérapeute risque de déclencher une interruption du fantasme entretenu par le parent sur son enfant, le réel de l’annonce amputant la charge imaginaire propre à la parentalité et constituant dès lors un trauma psychique. Dans un dernier temps, l’auteur développe les perspectives de relance des fonctions parentales figées par le trauma au travers de fonctions thérapeutiques permettant l’élaboration de celui-ci.

Résultats

Le principe psychothérapique consiste à restaurer pour l’enfant un environnement précoce dans lequel la rencontre avec l’espace affectif n’a pu soutenir son besoin de cohésion narcissique. Il revient au thérapeute de soutenir la capacité d’hébergement de la psyché maternelle en accueillant dans sa propre psyché l’expérience psychique parentale non symbolisée pour en soutenir l’élaboration.

Discussion

Tout développement psychique suppose une rencontre avec l’altérité, donc avec l’intersubjectivité, et l’échec du registre interpersonnel entrave le passage à l’intrapsychique. L’autisme infantile peut ainsi être considéré comme un échec majeur des processus d’accès à l’intersubjectivité empêchant la mise en place des processus de subjectivation. La discussion se centre, face à la rupture des identifications projectives parentales et des conditions du rendre pensable son enfant, sur la relance des processus d’identification régressive qui permettent au parent de rester en lien vivant avec ses propres parties infantiles. Le lien entre la restauration de la fonction narrative du parent et la reconstruction du lien à son enfant comme un espace de récit est soulevé.

Conclusion

Les dysfonctionnements de l’accordage affectif hors langage (symbolisation primaire) et avec langage (symbolisation secondaire) et de la constitution des enveloppes prénarratives sont propres à troubler les processus d’accès à la subjectivité et à l’intersubjectivité. L’autisme infantile confronte le parent à un vécu traumatique interrompant le fantasme et la charge imaginaire de sa parentalité. Cette relation imaginaire ne peut qu’être écornée par l’épreuve du réel entamant dès lors tant les capacités de rêverie maternelle que son espace narratif. Face aux « fractures » de la fonction narrative dont sont atteints les parents, la relance des processus de refiguration, permettant le passage de l’histoire à la narration, est à même de restaurer l’espace narratif parental comme étant un espace de rêverie et de jeu entre le parent et son enfant. La fonction testimoniale mobilisée par le processus thérapeutique peut dès lors ouvrir à la réélaboration des troubles précoces qui affectent l’enfant et son environnement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Parenthood, Childhood, Autism, Diagnosis, Trauma, Symbolization, Intersubjectivity, Subjectivation, Narrativity, Testimony

Mots clés : Parentalité, Enfance. Autisme, Diagnostic, Trauma, Symbolisation, Intersubjectivité, Subjectivation, Narrativité, Témoignage


Plan


 Any reference to this article must mention: Pouillaude E. Autistic children, their parents, and the failures of intersubjectivity: A narrative approach. Evol Psychiatr 2018;83 (4): pages (for the paper version) or URL [date of visit] (for the online version).


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 83 - N° 4

P. e27-e36 - octobre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’enfant autiste et son parent face à l’échec de l’intersubjectivité : une clinique de la narrativité
  • Elie Pouillaude
| Article suivant Article suivant
  • La fonction de l’inquiétante étrangeté dans les difficultés des apprentissages
  • Angélique Christaki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.