Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Substances psychoactives inhalées : le point de vue du pneumologue - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.067 
Roger Escamilla
 Service de pneumogie, CHU Rangueil-Larrey, 31059 Toulouse cedex 9, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

De nombreuses substances psychoactives peuvent être inhalées mais ce mode de consommation concerne essentiellement le cannabis et ses dérivés. Les risques potentiels du cannabis sur le poumon représentent un véritable motif d’inquiétude pour le pneumologue : en effet, en France dans le dernier rapport de juin 2017 de l’OFDT [1], 22,1 % des adultes de 15 à 34 ans déclarent avoir consommé du cannabis dans l’année et 10 % des adolescents de 17 ans sont des fumeurs réguliers. Or, le cannabis, habituellement fumé, contient les mêmes composés toxiques et cancérigènes que ceux du tabac [2].

Méthodes

Expérience professionnelle et synthèse des données de la littérature : recherche Pubmed®, mots clés : cannabis, marijuana, hashich, respiratory, pulmonary, lung function, cancer.

Résultats

Les effets nocifs propres sont difficiles à démontrer car le cannabis est consommé mélangé à du tabac et le fumeur de cannabis est également aussi un sujet tabagique. De plus les modalités de l’inhalation peuvent avoir des impacts différents : joint, pipe, bong (artisanal), vaporizer, et plus récemment e-cigarette ne produisent pas la même fumée ou aérosol.

Les effets sur la fonction respiratoire sont variables : en aigu, la marijuana a des effets bronchodilatateurs ; en chronique, 1/3 des fumeurs a des symptômes de bronchite chronique (toux et expectoration) mais les effets sur la fonction respiratoire et le VEMS sont discordants. Concernant le risque de cancer du poumon, il semblerait majoré chez les gros consommateurs de cannabis (de 2 à 5 fois plus) mais, ce risque apparaît faible chez les fumeurs non tabagiques voire non retrouvé dans certaines études [3].

D’autres problèmes respiratoires comme la survenue d’un pneumothorax et/ou la présence de bulles d’emphysème semblent plus fréquents chez les fumeurs de cannabis.

Conclusion

Même si « sur le terrain » l’impression clinique est en défaveur du cannabis, des études complémentaires sont indispensables pour déterminer le risque réel lié à sa consommation. Elles apparaissent d’autant plus indispensables qu’un débat sur la dépénalisation s’est ouvert lors de la campagne présidentielle en France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 558-559 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cocaïne : sympathomimétique mais pas si sympathique !
  • Céline Eiden, Hélène Peyrière
| Article suivant Article suivant
  • « ChemSex », consommation en contexte sexuel : quelles substances ? Quelle prévention ? Données du réseau français d’addictovigilance
  • Anne Batisse, Hélène Peyrière, Charles Cazanave, Hélène Donnadieu-Rigole

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.