Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

« Médoc’GO, attrapez-les tous » : étude descriptive des conditionnements de médicaments retrouvés dans l’espace public français entre 2015 et 2018 - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.060 
Hélène Geniaux 1, , Sébastien Gard 2, Hélène Théophile 3, Lauren Begnis 4, Alexandre Peyre 5, Alexandre Chung 5, Amélie Daveluy 5, 6
1 CHU de Limoges, centre régional de pharmacovigilance, de pharmacoépidémiologie et d’information sur les médicaments, 2, avenue Martin Luther King, 87042 Limoges, France 
2 CHS Charles Perrens, Bordeaux, France 
3 CHU de Bordeaux, centre régional de pharmacovigilance, service de pharmacologie médicale, Bordeaux, France 
4 CH Samuel Pozzi, pharmacie, Bergerac, France 
5 CHU de Bordeaux, centre d’addictovigilance-CEIP de Bordeaux, service de pharmacologie médicale, Bordeaux, France 
6 University Bordeaux, Inserm, Bordeaux population health research center, team, pharmacoepidemiology, UMR 1219, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La présence de conditionnements vides de médicaments dans l’espace public évoque une consommation immédiate du produit puis un abandon dans l’environnement de l’emballage. L’étude avait pour objectif de décrire les médicaments et autres substances psychoactives retrouvés dans l’espace public en France entre novembre 2015 et juin 2018.

Méthodes

L’étude s’est déroulée en France métropolitaine et d’Outre-Mer. Tous les conditionnements de médicaments (blisters, flacons, boites, etc.) identifiés dans l’espace public, au cours de la période d’étude ont été photographiés par 2 investigateurs principaux. L’analyse a porté sur les classes ATC et pharmaco-thérapeutique, la nature et le nombre de conditionnements.

Résultats

Sur la période d’étude, 147 photos ont étés prises correspondant à 69 molécules, principalement sur les communautés urbaines de Limoges (44,6 %), Bordeaux (30,4 %) et Montpellier (9,8 %). Les médicaments du système nerveux (ATC « N ») concernaient près d’une photo sur deux (48,2 %) avec notamment les analgésiques (16,6 %), les autres médicaments du SNC (14,5 %) et les psycholeptiques (13,8 %). Les classes pharmaco-thérapeutiques les plus retrouvées étaient les opioïdes (23,1 %), les antalgiques autres qu’opioïdes (paracétamol AINS, antispasmodiques et antimigraineux) (15 %), les benzodiazépines (11,6 %), la nicotine (substitutive) (6,8 %), les antiulcéreux (6,1 %) et les médicaments des troubles de l’érection (4,1 %). Les conditionnements vides de poppers ou de protoxyde d’azote représentaient 4 % des cas. Sur 38,8 % des photos, figuraient un ou plusieurs blisters ou flacons vides et sur 39,5 %, un fragment de blister ou un conditionnement unidose. Dans 22,4 % des cas, une boite vide était retrouvée. Sur les 7 photos où figuraient au moins 2 blisters ou boîtes du même médicament, il s’agissait d’une substance dont le potentiel d’abus ou de dépendance était connu (opioïde ou benzodiazépine).

Discussion

La prise d’une substance dans l’espace public pourrait être en lien avec une affection aiguë nécessitant un soulagement immédiat comme le montre la forte proportion d’antalgiques. Les conditionnements abandonnés pourraient aussi révéler une consommation volontairement hors du cadre familial (codéine, dextrométorphane, médicaments des troubles de l’érection). Enfin, l’identification au même endroit de plusieurs boites pourrait évoquer une consommation abusive voire un besoin irrépressible de consommer le produit.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 564 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le système dopaminergique est-il impliqué dans le potentiel d’abus de la prégabaline ?
  • Emilie Jouanjus, Basile Coutens, Lionel Mouledous, Stella Manta, Claire Rampon, Anne Roussin, Bruno P. Guiard
| Article suivant Article suivant
  • Le développement de la consommation de « Chimique » à Mayotte : le rôle majeur des facteurs contextuels dans la diffusion d’une substance psychoactive
  • Agnès Cadet-Taïrou, Michel Gandilhon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.