Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Patients addicts et pharmacodépendance : quels mésusages ? Quel accompagnement ? - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.016 
Claire Peloso , Adeline Grégoire, Thibaut Josse, Adélaïde Coeffec, Catherine Caron, Pierre Poloméni
 Service d’addictologie, hôpital René-Muret, avenue du Docteur-Schaeffner, 93270 Sevran, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients suivis en addictologie présentent un fort risque de mésusage médicamenteux, soit par prescription fréquente de psychotropes (sevrage, comorbidités psychiatriques), soit par abus ou dépendance médicamenteuse.

Pour ces patients addicts, une observance médicamenteuse insuffisante est un facteur de risque de rechute et de rupture de suivi. Après une hospitalisation pour sevrage, le 1er mois est à haut risque de rechute. Nous proposons en sortie d’hospitalisation un dispositif d’accompagnement de l’observance et de prévention de la rechute, qui permet notamment d’identifier des facteurs de mésusage des médicaments (programme de conciliation médicamenteuse de sortie « PACT »).

Méthode

Le programme comprend 4 entretiens téléphoniques réalisés par un pharmacien (ou médecin) et un psychologue, après l’hospitalisation. L’observance médicamenteuse et le mésusage sont évalués. L’accompagnement psychologique utilise des outils de thérapie cognitive et comportementale et évalue les rechutes ou consommations éventuelles. Les données recueillies seront analysées selon différents indicateurs : prescription de psychotropes ; médicaments pouvant entraîner une pharmacodépendance ; observance ; mésusage.

Résultats

Quarante-cinq patients ont été inclus d’avril 2017 à mai 2018, lors de bilans médicamenteux avec le patient hospitalisé avant sa sortie. Cent treize entretiens téléphoniques ont été réalisés. Douze patients ont suivi le programme complet et 19 patients partiellement (au moins 2 entretiens). Pour 3 patients, une addiction médicamenteuse était le motif principal de prise en charge. Une majorité des patients bénéficient d’une prescription de médicaments psychotropes. Des prises médicamenteuses hors cadre ont été détectées.

Discussion

Le dispositif permet d’accompagner la transition hôpital–ville pour des patients à risque de mésusage. Prolonger le contact après l’hospitalisation est un moyen de repérer les mésusages et de les caractériser (type de produit, poursuite d’un mésusage antérieur, nouveau mésusage, tentative de contrôler la consommation…). Ces données pourraient être complétées par une pérennisation du dispositif, son extension à d’autres sites, d’autres spécialités médicales ou d’autres situations cliniques (prise en charge médicamenteuse de la douleur post-chirurgicale ou après traumatisme par exemple).

Le programme PACT est un outil d’accompagnement des patients et d’observation des mésusages médicamenteux, fournissant des données « en vie réelle » du mésusage de médicaments dans une population en contact avec le soin.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 574 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Panorama des travaux d’addictovigilance menées grâce aux bases de données médico-administratives
  • Mathilde Dupui, Maryse Lapeyre-Mestre, Joelle Micallef
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du mésusage en benzodiazépines et des comorbidités associées chez les malades d’alcool
  • Elodie Lopez, Hélène Peyrière, Guillaume Jeanne, Laure-Hélène Lefort, Laura Jaubert, Hélène Donnadieu-Rigole

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.