Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation du mésusage en benzodiazépines et des comorbidités associées chez les malades d’alcool - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.017 
Elodie Lopez 1, Hélène Peyrière 1, 2, , Guillaume Jeanne 3, Laure-Hélène Lefort 3, Laura Jaubert 3, Hélène Donnadieu-Rigole 3
1 Laboratoire de pharmacie clinique, UFR pharmacie, Montpellier, France 
2 Centre d’addictovigilance-CEIP, département de pharmacologie médicale et toxicologie, hôpital Lapeyronie, 191, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex, France 
3 Département d’addictologie, CHU de Montpellier, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les malades d’alcool présentent souvent des troubles anxio-dépressifs pour lesquels les benzodiazépines (BZD), médicaments addictogènes, sont prescrites. L’objectif de la présente étude est d’évaluer le mésusage en BZD chez les patients hospitalisés pour un sevrage en alcool.

Méthode

Étude prospective monocentrique. Les patients inclus étaient ceux hospitalisés en addictologie pour sevrage en alcool entre le 01/11/2017 et le 31/01/2018. Les données recueillies ont été le nombre et type de molécules mésusées, la conformité aux recommandations, et les critères cliniques d’anxiété et de dépression (Hospital Anxiety and Depression Scale [HAD]).

Résultats

Sur la période, 92 patients ont été inclus (75 % d’hommes), d’âge médian 47 ans (IQR25–75 : 40–54). Soixante-trois patients (68,5 %) avaient une addiction sévère à l’alcool (DSM-5) et le nombre moyen d’addiction par patient était de 3±1,13. Une ou des BZD étaient présentes à l’admission chez 45 % des patients. Un mésusage a été recensé chez 38 % d’entre-deux. Les principaux mésusages étaient la multiplicité des BZD (1,4/patient) et l’augmentation de la posologie de 1,7 à 7 fois la posologie recommandée. Les principales BZD mésusées étaient le diazépam (22 %), l’alprazolam (15 %) et le lormétazepam (10 %). Chez les patients ayant une addiction à l’alcool avec un mésusage en BZD, les troubles anxieux (56 % vs 15 % ; p=0,0008) et de l’humeur (75 % vs 43 % ; p=0,03) étaient plus présents par rapport aux patients sans mésusage, donnée confirmée par un score HAD supérieur à 11 chez 86 % des sujets mésusant vs 35 % des sujets ne mésusant pas (p=0,02). Par ailleurs, 58 % des patients inclus ont des troubles cognitifs (MoCA équivalent entre les 2 groupes). Les patients avec un mésusage en BZD consomment plus de cocaïne : 81 % vs 44 %, p=0,01.

Discussion

Le mésusage en BZD est important chez les malades d’alcool. Les patients mésusant présentent plus de troubles anxio-dépressifs, potentiellement induits par la poly-consommation de toxiques. Les BZD prescrites pour trouble anxieux ont des durées de prescription élevées entraînant une tolérance et une majoration des doses par les patients. L’éducation thérapeutique des patients, la sensibilisation des prescripteurs et la recherche d’alternatives thérapeutiques sont essentielles pour un meilleur usage des BZD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 574-575 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Patients addicts et pharmacodépendance : quels mésusages ? Quel accompagnement ?
  • Claire Peloso, Adeline Grégoire, Thibaut Josse, Adélaïde Coeffec, Catherine Caron, Pierre Poloméni
| Article suivant Article suivant
  • Modalités de prise en charge de sevrage aux benzodiazépines : intérêt du prazépam
  • Elisabeth Frauger, Sophie Hédoire, Adeline Giocanti, Marion Zami, Michel Spadari, Alain Ribaute, Liselotte Pochard, Roselyne Preaud, Christophe Cutarella, Nicole Hugon, Joelle Micallef

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.