Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Modalités de prise en charge de sevrage aux benzodiazépines : intérêt du prazépam - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.018 
Elisabeth Frauger 1, , Sophie Hédoire 2, Adeline Giocanti 1, Marion Zami 2, Michel Spadari 1, Alain Ribaute 2, Liselotte Pochard 1, Roselyne Preaud 2, Christophe Cutarella 2, Nicole Hugon 2, Joelle Micallef 1
1 Centre d’addictovigilance PACA-Corse, service de pharmacologie clinique et pharmacovigilance, Aix-Marseille université, AP–HM, Inserm, Inst Neurosci Syst, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 05, France 
2 Clinique Saint-Barnabé, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans un contexte de surconsommation de benzodiazépines (BZD) en France [1], d’incitation à leur arrêt et d’absence de données pratiques sur la réalisation des sevrages, une étude observationnelle a été mise en place afin de décrire les modalités de sevrage parmi les consommateurs de BZD entrant dans un établissement spécialisé dans la prise en charge des addictions.

Méthode

Les données recueillies durant l’entretien d’accueil médical de patients consommateurs de BZD hospitalisés ont été analysées. Les modalités de sevrage ont été évaluées à partir du dossier médical sur les patients ayant bénéficié d’un protocole prazépam.

Résultats

Parmi les 34 patients, l’âge moyen est 46,2±8,7 ans et la majorité ont des antécédents psychiatriques. Plusieurs motifs d’hospitalisation ont été signalés : 30 en lien avec une consommation d’alcool, 14 avec BZD, 5 avec cannabis, 4 avec cocaïne et 1 sevrage méthadone. Les BZD consommées à l’entrée sont (n=55) : 16 oxazépam, 9 prazépam, 7 lormétazépam, 6 diazépam, 5 zopiclone, 3 alprazolam, 3 bromazépam, 3 clorazépate dipotassique, 2 zolpidem et 1 clonazépam. Environ la moitié des patients consommaient plus d’une BZD (jusqu’à 5 BZD). La moitié des BZD étaient consommées depuis plus d’un an, 27 % à des doses>AMM et principalement obtenues par prescription (2 par nomadisme médical). Les patients sont restés hospitalisés 30,3±17,5 jours (de 1 à 63j). Au début de l’hospitalisation : deux tiers des patients ont initié un protocole avec une autre BZD pour un sevrage alcoolique et 68 % des patients ont bénéficié d’un protocole prazépam. La moitié des patients ont eu un protocole de diminution de la dose de 20 % tous les 4j, 30 % de 20 % tous les 5j et 21 % d’autres modalités. Il a été nécessaire de modifier le protocole initial pour plusieurs patients. À la sortie, 71 % des patients consommaient toujours le prazépam avec une quantité consommée de BZD diminué en moyenne de 51 %.

Discussion

Cette étude met en avant la complexité des sevrages aux BZD en particulier dans un contexte de poly-addictions. Le prazépam présente l’avantage d’avoir une demi-vie longue et une forme gouttes adaptée dans les derniers paliers de sevrage.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 575 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du mésusage en benzodiazépines et des comorbidités associées chez les malades d’alcool
  • Elodie Lopez, Hélène Peyrière, Guillaume Jeanne, Laure-Hélène Lefort, Laura Jaubert, Hélène Donnadieu-Rigole
| Article suivant Article suivant
  • Consommation de substances psychoactives : un état des lieux au sein des étudiants de la cohorte i-Share
  • Justine Perino, Louis Letinier, Clément Mathieu, Annie Fourrier-Réglat, Ghada Miremont, Sarah Qchiqach, Christophe Tzourio, Amélie Daveluy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.