Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Slam et substances psychoactives : un recueil spécifique de données dans les Pays de la Loire - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.029 
Marylène Guerlais 1, , Célia Bichon 1, Benoît Schreck 2, Marie Grall-Bronnec 2, Pascale Jolliet 3, Caroline Victorri-Vigneau 3
1 Département de pharmacologie clinique, centre d’addictovigilance-CEIP, service de pharmacologie clinique, institut de biologie, 9, quai Moncousu, 44093 Nantes cedex 1, France 
2 Service de psychiatrie-addictologie, CHU de Nantes, Nantes, France 
3 Département de pharmacologie clinique, centre d’addictovigilance-CEIP, CHU de Nantes, UMR Inserm 1246, « MethodS in Patients-centered outcomes and HEalth ResEarch » (SPHERE), site Nantes, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le slam, pratique décrite en France depuis le début des années 2010, se définit par l’injection de substance psychoactive (SPA) dans un contexte sexuel, généralement lors de « session slam ». Depuis 2012, au CEIP-A de Nantes, le nombre de notification n’a cessé de croître. Ce travail présente un bilan des notifications reçues.

Méthode

Une fiche de recueil spécifique a été développée pour évaluer les modalités de consommations de SPA particulières au slam. Les notifications émanant des usagers et des professionnels de santé, comportant le mot clé « slam », ont été extraites de la base de données du CEIP-A de Nantes.

Résultats

Trente-quatre notifications ont été analysées, correspondant à 30 usagers. Tous étaient des hommes, d’âge moyen de 39 ans. La prévalence du VIH était de 53 %. Vingt-deux d’entre eux (73 %) ne consommaient pas de SPA en dehors des sessions slam. Dans 100 % des cas, au moins une cathinone était décrite parmi les SPA consommées. Parmi les 77 consommations de cathinones rapportées, 10 cathinones différentes sont décrites. La fréquence fluctue de 2 prises par session à une administration toutes les heures. Généralement achetée sur internet, la cathinone coûte moins de 20€/gramme. Si les principaux effets recherchés sont l’effet stimulant (n=16), anxiolytique (n=14), désinhibant (n=11), certains usagers consomment également pour mieux supporter les actes sexuels violents (n=4), décupler les sensations (n=4) ou rechercher une osmose avec leur partenaire (n=3). Lorsque l’information est renseignée, la moitié des usagers décrivent des pratiques à risques dues à leur consommation de SPA. La moitié des slameurs souhaitent arrêter cette pratique.

Discussion

Le questionnaire créé nous a permis de recueillir des données originales : prix des SPA consommées, effets recherchés spécifiques, fréquence de la prise de risque liée aux consommations. La pratique du slam est particulière, tant sur le plan addictologique qu’au niveau des modalités de substances consommées et justifie une évolution des modalités de recueil en addictovigilance et de prise en soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 580 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ChemSex, NPS et réduction des risques : intérêt de l’analyse de produits
  • Anne Batisse, Cécile Chevallier, Camille Richeval, Vincent Labrouve, Magalie Martinez, Delphine Allorge, Muriel Gregoire, Philippe Batel, Maude Marillier, Thomas Nefau, Jean-Michel Gaulier, Samira Djezzar
| Article suivant Article suivant
  • Vapoter les drogues, un usage à risques
  • Léa Hamel-Senecal, Valentin Philippe, Basile Chrétien, Mathilde Lechevrel, Reynald Le Boisselier, Réseau français d’addictovigilance (French AddictoVigilance Network, FAN)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.