Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Vapoter les drogues, un usage à risques - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.030 
Léa Hamel-Senecal 1, Valentin Philippe 1, Basile Chrétien 1, Mathilde Lechevrel 2, Reynald Le Boisselier 1,
le

Réseau français d’addictovigilance (French AddictoVigilance Network, FAN)

1 Centre d’addictovigilance-CEIP Normandie-Bretagne, CHU Caen Côte-de-Nacre, service de pharmaco-toxicologie, 14033 Caen cedex, France 
2 Faculté des sciences pharmaceutiques, université de Caen, EA 4651 aliments bioprocédés toxicologie environnement (ABTE), Caen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La E-cigarette (EC) est un outil utile pour le sevrage dont l’utilisation s’est largement répandue ces dernières années. En parallèle, sa démocratisation conduit à l’émergence d’un phénomène nouveau : la vape de substances psychoactives.

Méthode

Revue des données de la littérature et recherche de données de CyberAddictoVigilance, en janvier 2018.

Résultats

Parmi les substances consommées avec une EC, le cannabis et ses dérivés sont les substances les plus souvent utilisées, sous forme d’huile ou de résine à haute teneur en d9-THC [1]. En France, nous observons l’usage de cannabidiol (CBD) présenté comme une alternative non illégale au cannabis.

Le d9-THC et le cannabidiol montrent des affinités différentes sur les récepteurs aux cannabinoïdes CB1 et CB2. Le CBD possède des propriétés anxiolytiques, ce qui peut expliquer son utilisation dans des e-liquides achetés sur internet ou dans des boutiques spécialisées, mais il n’est pas dénué de risque, comme notamment l’apparition d’états dépressifs [2].

Les cannabinoïdes de synthèse, aux effets indésirables aiguës plus marqués que la marijuana [3], sont eux aussi utilisés par vapotage. Sur les forums d’usagers, on trouve des indications pour réaliser les mélanges extemporanés permettant de consommer ainsi du cannabis, de la cocaïne, de la DMT…

Discussion

Le détournement de ces dispositifs afin de consommer des substances illicites devient très populaire [4], en particulier depuis l’apparition de nouveaux modèles (« box mod ») qui permettent un réglage manuel de la température de vaporisation De plus, le propylène glycol, et le PEG 400 qui sont souvent mélangés au cannabis produisent des dérivés de formaldehyde quand ils sont chauffés à 230°C [5]. La mise à disposition, accompagnée de mesures d’information grand publique, de EC limitées en température pourrait diminuer les mauvais usages et l’exposition aux aldéhydes. Par ailleurs, le recours à la voie pulmonaire est à risque addictif important [6]. L’inhalation de substances psychoactives en utilisant la EC pourrait devenir un enjeu de santé publique important pour les centres d’addictovigilance et les autorités de santé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 581 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Slam et substances psychoactives : un recueil spécifique de données dans les Pays de la Loire
  • Marylène Guerlais, Célia Bichon, Benoît Schreck, Marie Grall-Bronnec, Pascale Jolliet, Caroline Victorri-Vigneau
| Article suivant Article suivant
  • Analyses capillaires au décours des intoxications par les nouveaux produits de synthèse
  • Camille Richeval, Jean-François Wiart, Mélodie Phanithavong, Anne-Sylvie Caous, Louise Carton, Sylvie Deheul, Luc Humbert, Juliana Tournebize, Pauline Kieffer, Delphine Allorge, Jean-Michel Gaulier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.