Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouvelles substances psychoactives et syndrome d’hyperémèse aux cannabinoïdes. À propos d’un cas suivant la consommation de cannabinoïdes de synthèse - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.therap.2018.09.038 
Basile Chrétien 1, , Léa Hamel-Sénécal 1, Yann Ollivier 2, Marie-Astrid Piquet 3, Alexandre Cesbron 4, Véronique Le long-Boulouard 4, Reynald Le Boisselier 1
1 Centre d’addictovigilance-CEIP Normandie-Bretagne, CHU de Caen, service de pharmacologie clinique, institut de biologie, 9, quai Moncousu, 44093 Nantes cedex 1, France 
2 Service de médecine générale, CHU de Caen, Caen, France 
3 Service d’hépato-gastro-entérologie, CHU de Caen, Caen, France 
4 Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie, CHU de Caen, Caen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le syndrome d’hyperémèse aux cannabinoïdes a été décrit pour la première fois en 2004. Des cas rapportés liés à l’utilisation du cannabis ont régulièrement été rapportés mais beaucoup plus rarement avec les cannabinoïdes de synthèse (CS).

Méthodes

Nous présentons un cas de syndrome d’hyperémèse associé à la prise de CS, complété par une revue de la littérature.

Résultats

Un homme de 42 ans a été admis aux urgences pour douleurs abdominales, diarrhées et vomissements. Après une courte période les symptômes, le patient est sorti de l’hôpital mais les symptômes ont récidivé plusieurs fois dans les mois qui ont suivi entraînant de nouvelles hospitalisations. Les vomissements itératifs ont ensuite causé un accident de voiture. Toutes les analyses toxicologiques réalisées étaient négatives. La symptomatologie s’améliorait légèrement sous ondansetron et haloperidol. Le patient a admis être un utilisateur ancien de cannabis. Il avait augmenté depuis plusieurs mois sa consommation et avait commencé à utiliser des CS. Il décrivait une prédominance matinale des nausées. Pour des raisons pratiques il avait choisi de switcher le cannabis vers des CS qu’il achetait en ligne et continuait de fumer mélangés à du tabac. Il a admis avoir fumé des CS 2 jours avant son hospitalisation. Il a pu sortir à j15 de son hospitalisation. Deux semaines plus tard il était de nouveau admis aux urgences pour vomissements, perte de poids et altération de l’état général soulagés par des douches chaudes depuis qu’il avait consommé des CS 10 jours auparavant.

Discussion

Ce cas clinique montre le fort potentiel des CS pour causer un syndrome d’hyperémèse aux cannabinoïdes. Ceci pourrait s’expliquer par la plus grande affinité des CS vis-à-vis du récepteur CB1 comparé au THC et permettrait d’expliquer un effet plus fort et donc potentiellement la survenue de plus d’effets indésirables avec les CS. Même de faibles doses de CS semblent être potentiellement dangereuses. Les cliniciens doivent être conscients que l’utilisation des NPS se répand parmi la population jeune et que la négativité de tests toxicologiques ne permet pas d’exclure l’utilisation de telles substances. L’entretien avec le patient doit donc être mené avec attention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 585 - décembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intoxications aiguës avec de la « china white » : les dangers des fentanyloïdes
  • Stéphanie Pain, Emilie Bouquet, Bernard Fauconneau, Bertrand Brunet, Jeremy Guenezan, Marie-Christine Pérault-Pochat
| Article suivant Article suivant
  • « Research chemicals » benzodiazepines : analyse des données des centres français d’addictovigilance et revue de la littérature
  • Anaïs Serre, Céline Eiden, Marie Gerardin, Anne-Sylvie Caoux, Cécile Chevallier, Amélie Daveluy, Jean-Pierre Kahn, Reynald Leboisselier, Bruno Revol, Véronique Pizzoglio, Liselotte Pochard, Emilie Monzon, Samira Djezzar, Hélène Peyrière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.