Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats préliminaires d’une étude prospective tep/tdm 68ga-psma chez des patients atteints de récidive occulte d’un cancer de la prostate : performances diagnostiques et impact sur la prise en charge thérapeutique - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.010 
C. Rousseau 1, , M. Le Thiec 1, L. Ferrer 2, D. Rusu 1, A. Rauscher 3, B. Maucherat 1, M. Frindel 3, P. Baumgartner 3, V. Fleury 1, A. Denis 1, E. Debeaupuis 4, L. Campion 5, F. Kraeber-Bodéré 1
1 Ico Gauducheau, service de médicine nucléaire et Crcina de l’université de Nantes, Inserm Umr1232, Cnrs-Erl6001, Saint-Herblain, France 
2 Ico Gauducheau, service de physique médicale, Saint-Herblain, France 
3 Ioc Gauducheau, service de pharmacie, Saint-Herblain, France 
4 Ico Gauducheau, Drci, Saint-Herblain, France 
5 Ioc Gauducheau, service de biométriques, Saint-Herblain, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Le but de cette étude était d’étudier les performances diagnostiques et l’impact de la tep/tdm 68ga-psma sur la prise en charge des patients atteints de cancer de la prostate en récidive biochimique occulte (rbo).

Méthodes

Au total, 130 patients en rbo (psa inférieur à 1,6ng/mL) ont été inclus dans cette étude (NCT03443609). Initialement, tous les patients ont bénéficié d’un traitement radical. Avant inclusion dans l’étude, les patients ont bénéficié d’une mpirm pelvienne et d’une scintigraphie osseuse avec double temp/tdm et n’ont été inclus que si ces 2 examens étaient normaux ou douteux. L’imagerie tep a été réalisée 1 et 2heures après l’injection de 68ga-psma. Les médecins référents des patients ont rempli des questionnaires (avant et après tep) pour évaluer l’impact de cette imagerie sur la stratégie thérapeutique. Six mois après la fin du traitement, il a été réalisé un psa.

Résultats

Cinq mpirm et 2 scintigraphies osseuses ont été positives chez 7 patients donc non incluables. Voici l’analyse des données des 52 premiers patients inclus : trente-huit d’entre eux (73 %) ont eu une tep/tdm 68ga-psma positive ; 94 lésions ont été détectées, 53/94 (56,4 %) dans des ganglions lymphatiques (principalement en région pelvienne), 25/94 (26,6 %) dans les os (squelette axial) et 12/94 (12,7 %) dans la loge de prostatectomie. Les taux de détection des récidives ont été de 56 %, 87 % et 74 % si psa entre [0,05–0,2ng/mL], [0,2–0,6ng/mL] et [0,6–1,6ng/mL] respectivement. Grâce à la tep/tdm 68ga-psma, la prise en charge thérapeutique a été modifiée chez 67,3 % (35/52) des patients. Parmi les patients psma-positifs, 30,7 % (16/52) ont eu un taux de psa indétectable après traitement focalisé sur la (les) lésion(s) psma positive(s).

Conclusion

Trois points majeurs sont retenus : localisation de la récidive chez plus de la moitié des patients malgré un taux de psa inférieur à 0,2ng/mL (taux limite de psa pour une radiothérapie de rattrapage), impact majeur de l’examen car changement de traitement chez plus de la moitié des patients et obtention d’un psa indétectable chez 30 % des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 613 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Importantes disparités entre les méthodes de mesure de la testostérone par spectrométrie de masse et par immunodosage en électrochemiluminescence chez les patients castrés atteints d’un cancer de la prostate : implications cliniques
  • F. Lemire, M. Rouleau, M. Déry, B. Thériault, G. Dubois, P. Toren, D. Guérette, F. Pouliot
| Article suivant Article suivant
  • Étude prospective multicentrique comparant l’IRM multiparamétrique (IRM-mp), la 18f-fluorocholine (fch) et la 68ga-psma tep/tdm chez des patients candidats à la radiothérapie de rattrapage après prostatectomie radicale et avec imagerie conventionnelle normale
  • F. Pouliot, U. Metser, G. Bauman, A. Weickhardt, I. Davis, R. Davies, S. Punwani, S. Chua, A. Scott, L. Emmet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.