Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réirradiation stéréotaxique du lit prostatique pour récidive locale après prostatectomie et radiothérapie externe de rattrapage - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.012 
J. Olivier 1, , L. Basson 2, E. Lartigau 2, A. Villers 1, D. Pasquier 2
1 CHRU de Lille, Lille, France 
2 Centre Oscar-Lambret, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

La prise en charge de la récidive locale du cancer de la prostate (cap) après prostatectomie et radiothérapie externe de rattrapage (ebrt) n’est pas standardisée. Environ 20 patients traités par radiothérapie stéréotaxique (sbrt) pour récidive locale après prostatectomie et ebrt de rattrapage ont été décrits dans la littérature. Nous rapportons nos résultats préliminaires d’une irradiation sbrt (Cyberknife®) dans le lit prostatique pour les récidives locales de cap.

Méthodes

Analyse monocentrique rétrospective chez des patients traités par sbrt pour une récidive macroscopique isolée dans le lit prostatique. Tous les patients ont d’abord été traités par prostatectomie radicale et ebrt de ratrappage. La récidive locale était documentée par IRM et tep. La récidive biochimique était définie comme deux augmentations du psa0,2ng/mL au-dessus du nadir. Le traitement était approuvé en rcp. Des fiduciels en or étaient utilisés pour le suivi du mouvement de la tumeur durant le sbrt. La dose de prescription était de 36gy en 6 fractions pour tous les patients. La toxicité a été notée selon le ctcae v4.0.

Résultats

Au total, 12 patients étaient traités par sbrt entre 07/2011–11/2017, pour récidive du lit prostatique avec un suivi médian de 28,1 mois (3,5–64,4 mois). La récidive était prouvée sur l’IRM pour chaque patient et aucun n’avait de maladie métastatique à la tep. Deux patients ont été traités par 6 mois d’hormonothérapie concomitante à une réirradiation. Une diminution du taux de psa après ebrt a été retrouvée chez 10 patients (83 %). Les taux de survie sans récidive biochimique à 1 an et 2 ans : 78 % (7/9) et 43 % (3/7). Une récidive biochimique a été observée chez 6 patients (50 %) après une médiane de 18 mois (4–42). Le traitement était bien toléré : 3 patients (25 %) ont présenté une cystite de grade 1 et 1 patient (8 %) a présenté une rectite aiguë de grade 2 à 4 mois. Un patient (13 %) a présenté une cystite de grade 1 à 12 mois.

Conclusion

La réirradiation pour une récidive locale dans le lit prostatique à l’aide de Cyberknife® après chirurgie et ebrt de rattrapage est un traitement sûr, qui pourrait retarder l’utilisation de l’hormonothérapie dans 50 % des cas et contrôler le cap dans 50 % des cas. D’autres études prospectives sont nécessaires avant l’utilisation de ce traitement en routine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 614 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude prospective multicentrique comparant l’IRM multiparamétrique (IRM-mp), la 18f-fluorocholine (fch) et la 68ga-psma tep/tdm chez des patients candidats à la radiothérapie de rattrapage après prostatectomie radicale et avec imagerie conventionnelle normale
  • F. Pouliot, U. Metser, G. Bauman, A. Weickhardt, I. Davis, R. Davies, S. Punwani, S. Chua, A. Scott, L. Emmet
| Article suivant Article suivant
  • Prescription d’une hormonothérapie dans le cancer de la prostate et surveillance associée : étude française 2010–2013 des pratiques sur base de données médico-administrative
  • L. Scailteux, F. Balusson, E. Drezen, E. Oger, S. Vincendeau, R. Mathieu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.