Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact émotionnel et affectif du cancer de la prostate chez 492 patients traités par agoniste de l’hormone libérant la gonadotrophine (gnrh) : perception du couple - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.017 
M. Colson 1, , A. Descazeaud 2, S. Droupy 3, N. Pello-Leprince-Ringuet 4, V. Perrot 4
1 Service d’immuno-hematologie clinique, Cisih, hôpital Ste-Marguerite, Marseille, France 
2 Service d’urologie et d’andrologie, Limoges, France 
3 Departement de l’andrologie de l’urologie, Nîmes, France 
4 Ipsen Pharma, Boulogne-Billancourt, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Évaluer l’évolution de la qualité de vie (qv) en relation avec plusieurs facteurs affectifs, relationnels et sexuels auprès de 492 patients ayant un cancer de la prostate (cap), suivis en couple et traités pendant 6 mois par agoniste de la gnrh.

Méthodes

Étude prospective, multicentrique, longitudinale, non interventionnelle française, auprès de 492 patients traités par hormonothérapie (equinoxe, NCT02630641). Plusieurs échelles validées ont été utilisées chez le patient et sa partenaire : b-ipq (perception de la maladie), whoqol-bref (qv), das-16 (cohésion au sein du couple). Une analyse de la perception de la maladie (score b-ipq [/80]) chez le patient et la partenaire en fonction de la longévité du couple (anciens>50 ans vs récents<25 ans) et des analyses exploratoires sur la qv du patient en fonction des sous-scores du das-16 (degré d’accord dans le couple [dac] et qualité des interactions maritales [qim]) sont présentées ici.

Résultats

Les patients (âge moyen 74,2 ans [53–98 ans] et les partenaires (70,5 ans [41–95 ans]) étaient en couple depuis en moyenne 38 ans. À l’inclusion, patients et partenaires des couples anciens semblaient moins affectés par la maladie (b-ipq 36,8±$10,9 et 42,6±7,9) que ceux des couples récents (41,3±7,4 et 44,2±6,9), principalement pour le poids de la maladie, la conviction de pouvoir être aidé par le traitement et le vécu émotionnel (pour le patient) et l’impact de la maladie du conjoint (pour la partenaire). À 6 mois, l’analyse en fonction des sous-scores du das-16 montrait une amélioration globale de la qv du patient corrélée à l’évolution du dac (2,5±6,3 en cas d’amélioration de la qv contre −2,9±5,5 en cas de dégradation) et de la qim (1,5±5,0 contre −1,5±4,1).

Conclusion

La longévité du couple semble représenter un facteur important pouvant améliorer la perception du cap chez des hommes traités par hormonothérapie, principalement en ce qui concerne l’impact émotionnel et la confiance dans le traitement. Il existe une bonne corrélation entre l’entente dans le couple (dac et qim) et l’amélioration de la qv après 6 mois de traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 616 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association entre la qualité de vie liée à la santé (qdv) et les signes cliniques du cancer de prostate résistant à la castration non métastatique (cprcnm) : résultats de l’étude prosper
  • A. Villers, G. Attard, F. Saad, B. Tombal, M. Hussein, C. Sternberg, D. Phung, R. Morlock, K. Modelska, A. Reisman, C. Ivanescu, D. Penson
| Article suivant Article suivant
  • La transplantation rénale pédiatrique, d’excellents résultats y compris chez les receveurs de moins de 15 kg
  • T. Loubersac, G. Roussey, E. Alain Launay, P. Glemain, L. Le Normand, O. Bouchot, M. Perrouin-Verbe, J. Rigaud, G. Karam, J. Branchereau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.