Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Chirurgie du cancer du rein avec thrombus tumoral de la veine cave inférieure : la plus grande série européenne, avec 30 ans d’expérience au sein d’un centre expert - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.037 
C. Manceau 1, , J. Porterie 1, L. Chaltiel 2, A. Gryn 1, L. Bellec 3, M. Roumiguie 1, M. Thoulouzan 1, N. Doumerc 1, B. Marcheix 1, M. Soulie 1, E. Grunenwald 1, J.B. Beauval 1
1 CHU de Toulouse, Toulouse, France 
2 IUCT de Toulouse, Toulouse, France 
3 Clinique de l’union, Saint-Jean, États-Unis 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Les tumeurs du rein avec thrombus tumoral sont peu fréquentes (2 à 10 %), avec des chirurgies invasives le plus souvent multidisciplinaires et surtout une mortalité et une morbidité importantes. L’objectif était d’évaluer les résultats de morbidité périopératoires et oncologiques des patients opérés d’une tumeur rénale avec thrombus tumoral envahissant la veine cave inférieure (VCI) à plus de 2cm de la veine rénale.

Méthodes

Entre 1988 et 2018, 97 patients ont été opérés dans un centre universitaire expert de haut volume. Les données préopératoires [insuffisance rénale (<60mL/min), facteurs de risque cardiovasculaires, cTNM, classification de Mayo, peropératoires (voie d’abord, circulation extracorporelle [CEC], saignement, durée opératoire) et postopératoires (anatomopathologie, complications, traitement complémentaire, progression, décès) ont été analysées. Les taux de survie globale (SG) et sans progression (SSP) ont été estimés selon la méthode de Kaplan–Meier. L’impact du niveau du thrombus a été étudié par des analyses univariées et multivariées à l’aide du test du Log rank et du modèle de Cox, des tests de corrélations de Spearman ont été effectués.

Résultats

L’âge médian était de 64 ans (34–85 ans). Soixante-quinze pour cent présentaient une tumeur rénale droite, classée cT3b-c dans 95 % des cas, 15,7 % présentaient une atteinte ganglionnaire(cN1-2), 30 % étaient d’emblée métastatiques, 14,4 % avaient présenté une embolie pulmonaire préopératoire. 39,2 % des patients présentaient un thrombus intracardiaque (Mayo 4), 36,1 % infradiaphragmatique en regard des veines hépatiques (Mayo 3) et 21,6 % sous hépatiques (Mayo 2). Au total, 27,8 % des patients présentaient au moins une complication Clavien>2, 3 patients décédaient en périopératoire. Soixante-sept pour cent avaient un traitement adjuvant (Tableau 1). La médiane de SG était de 25,2 mois, la SSP de 6,3 mois [IC 4,30–8,44] (Fig. 1). Le Mayo était un facteur prédictif péjoratif de SSP (p=0,0123). On retrouve une corrélation positive entre la classification de Mayo et les complications, la durée d’hospitalisation et le grade de Fuhrman (Tableau 2).

Conclusion

La chirurgie des cancers du rein avec thrombus tumoral concerne une population jeune avec peu de comorbidité. Il s’agit d’une chirurgie morbide, avec une médiane de SSP faible. Malgré l’association chirurgie multidisciplinaire et traitement adjuvant, cette maladie reste de mauvais pronostic. L’extension veineuse du thrombus tumoral est corrélée au grade de Fuhrman, aux complications périopératoires et à la durée d’hospitalisation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 627-628 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’intérêt de l’embolisation préopérative immédiate avant néphrectomie pour tumeur localement avancée et/ou associée à un thrombus cave
  • R. Boissier
| Article suivant Article suivant
  • L’origine de la tumeur primitive et la taille tumorale sont les deux facteurs pronostiques associés aux résultats oncologiques après surrénalectomie pour métastase surrénalienne
  • B. Peyronnet, N. Schoentgen, R. Betari, A. Gryn, A. Goujon, V. Vanalderwerelt, S. Oumakhlouf, M. Thoulouzan, N. Brichart, B. Pradère, A. Rammal, M. Soulié, G. Fournier, F. Saint, K. Bensalah, F. Bruyère, V. Joulin, F. Nouhaud, E. Huyghe, A. Manunta

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.