Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Essai randomisé, ouvert, multicentrique comparant le taux de complications de la promontofixation (PF) laparoscopique robot-assistée à la promontofixation laparoscopique classique pour le traitement des prolapsus pelviens (PP) - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.061 
L. Wagner 1, S. Douvier 2, A. Ruffion 3, C. Saussine 4, L. Soustelle 1, J. Rigaud 5, G. Meurette 5, V. Phé 10, A. Vidart 9, A. Manunta 6, E. Vincens 7, M. Dorez 8, M. Cayrac 12, J.L. Hoepffner 11, P. Costa 1, S. Droupy 1,
1 CHU de Nîmes, Nîmes, France 
2 CHU de Dijon, Dijon, France 
3 CHU de Lyon, Lyon, France 
4 CHU de Strasbourg, Strasbourg, France 
5 CHU de Nantes, Nantes, France 
6 CHU de Rennes, Rennes, France 
7 CH Diaconnesses, Paris, France 
8 CHU de Nice, Nice, France 
9 Hôpital Foch, Surresnes, France 
10 CHU Pitié Salpêtrière, Paris, France 
11 Clinique Saint-Augustin, Bordeaux, France 
12 CHU de Montpellier, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’utilisation de l’assistance robotique (Davinci) lors de la PF laparoscopique génère des coûts immédiats supplémentaires et n’a pas fait la preuve de sa supériorité par rapport au traitement de référence pour la correction des pp. L’objectif de cette étude était de comparer les deux techniques en termes de complications, d’efficacité anatomique et fonctionnelle et médicoéconomique avec un suivi de 5 ans.

Méthodes

Essai randomisé multicentrique en ouvert.

Objectif principal Comparer le taux de complications per et postopératoires (30jours) de la PF pour correction d’un PP de stade 2, 3 ou 4 par PF laparoscopique avec ou sans assistance robotique.

Objectifs secondaires Comparer les durées opératoires et de séjour, les complications et récidives, les suites fonctionnelles et anatomiques ainsi que les coût de santé (étude médico-économique) pendant 5 ans. Nous présentons ici les résultats du critères d’évaluation principal et les données périopératoires. La médiane d’expérience des opérateurs était de 60 PF classiques et de 20 robots.

Résultats

L’analyse porte sur 345 patientes randomisées dans 15 centres français. Âge moyen : 60±10 ans. L’analyse ne permet pas de mettre en évidence de différence significative en termes de taux de complications dans les 30jours suivant l’intervention chirurgicale : classique 15,43 % vs robot 11,76 % (p=ns). Les complications chirurgicales (sur site de trocarts, hémorragies, occlusions et plaies vésicales ou digestives) sont significativement plus fréquentes en laparoscopie classique 9,1 vs 3,5 % avec le robot (OR : 2,5843 IC 95 % [0,9329 ; 8,2601], p=0,045). Les durées opératoire et d’anesthésie n’étaient pas significativement différentes. La durée de séjour médiane était de 4jours dans les deux groupes. En cas de complication, la durée de séjour était plus longue dans le groupe PF classique 5,6 vs. Robot 3,8jours (p=0,01).

Conclusion

L’assistance robotique n’a pas permis de diminuer significativement le taux de complications global, ni la durée d’hospitalisation. En revanche, la fréquence des complications chirurgicales (sur site de trocarts, hémorragies, occlusions, plaies vésicales ou digestives) était significativement diminuée ainsi que la durée d’hospitalisation lors d’une complication dans le groupe PF robotique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 639-640 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résultats fonctionnels à moyen terme et complications après l’implantation de ballonnets pro-act® pour incontinence urinaire d’effort chez l’homme après prostatectomie radicale
  • H. Ricard, G. Léon, L. Le Normand, J. Rigaud, A. Levesque, J. Branchereau, O. Bouchot, M. Perrouin-Verbe
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la qualité de vie après promontofixation cœlioscopique pour la cure de la cystocèle dans le contexte socioculturel d’une population arabo-muslumane
  • Y. Kharbach, M. Ahsaini, S. Mellas, J. El Ammari, M. Tazi, M. El Fassi, M. Farih

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.