Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Peut-on comparer la récidive biologique après prostatectomie radicale entre 2 populations ethniquement différentes en utilisant les mêmes scores de prédiction ? - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.067 
J. Buisset 1, , A. Villers 1, L. Multigner 2, G. Marcq 1, G. Gourtaud 3, V. Roux 3, R. Eyraud 3, P. Blanchet 3, L. Brureau 3
1 CHU de Lille, Lille, France 
2 Inserm U1085,Irset, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe 
3 CHU Pointe-à-Pitre, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

La classification d’Amico et le score CAPRA-S ont été validés dans de nombreuses cohortes de populations caucasiennes, mais moins chez les hommes issus de cohortes d’ascendance africaine.

L’objectif de cette étude est de comparer le risque de récidive biologique après prostatectomie entre une population d’ascendance africaine et l’autre caucasienne, en utilisant la classification de d’Amico avant chirurgie et le score CAPRA-S après chirurgie.

Méthodes

Étude bicentrique incluant 3281 patients consécutifs ayant subi une prostatectomie radicale entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2014 : 2864 patients (1417 afro-antillais et 1447 caucasiens) ont été retenus pour l’analyse finale. La récidive biologique a été définie par le dosage de 2 psa consécutifs au-dessus de 0,2ng/mL. Le score CAPRA-S, validé comme indicateur de l’agressivité tumorale, a été calculé ; ainsi que le score de d’Amico comme classification en groupes de risques préopératoire. Des analyses descriptives ont été réalisées pour déterminer les caractéristiques des 2 populations étudiées, ainsi qu’une analyse de survie sans récidive biologique selon Kaplan–Meier.

Résultats

Le taux global de récidive biologique était de 19,5 %. À cinq ans et à dix ans, il n’y a pas de différence significative entre les deux populations (p=0,51 et 0,98).

Selon d’Amico, la survie sans récidive à cinq et dix ans chez les patients à faible risque était significativement plus élevée chez les afro-caribéens (p=0,004). Dans le groupe haut risque, les caucasiens était significativement plus à risque (p=0,002 et 0,004). Aucune différence n’a été observée pour le groupe à risque intermédiaire (p=0,95 et 0,25) (Fig. 1).

Les résultats sont similaires selon CAPRA-S, hormis pour les patients haut risque il n’y a pas différence 5 à ans (p=0,25) alors qu’à 10 ans, la différence est significative (p=0,04) (Fig. 2).

Conclusion

Cette étude est l’une des plus importantes en termes d’inclusion de patients d’ascendance africaine. Nos résultats sont similaires à 5 et 10 ans quel que soit la classification utilisée. Les résultats obtenus dans le groupe haut risque sont surprenant et posent le problème de l’utilisation adaptée des scores prédictifs de récidive biologique dans les différentes populations notamment celles d’ascendance africaine.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 643-644 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Risque d’invasion ganglionnaire après prostatectomie radicale cœlioscopique robot-assistée : validation externe du nomogramme de Briganti
  • Q. Marcelis, S. Albisinni, R. Van Velthoven, A. Peltier, T. Roumeguère, T. Quackels
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la pertinence du scoring de la conservation des bandelettes neurovasculaires par l’urologue au cours de la prostatectomie totale
  • M. Lesourd, J.B. Beauval, N. Doumerc, M. Soulié, T. Prudhomme, X. Gamé, B. Malavaud, P. Rischmann, M. Thoulouzan, M. Roumiguié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.