Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude sur 20 ans de la dysplasie rénale multikystique : y’a-t-il un argument précoce pour la néphrectomie ? - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.085 
H. Boussaffa 1, , A. Jabloun 2, C. Saadi 2, D. Tarchallah 2, A. Daib 2, R.B. Abdallah 2, R.B. Malek 2, Y. Hellal 2, Y. Gharbi 2, N. Kaabar 2
1 Hôpital Charles-Nicolle, faculte de médecine de Tunis, université Tunis-El-Manar, Tunis, Tunisie 
2 Hôpital Habib-Thameur, faculté de médecine de Tunis, université Tunis El Manar, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs introduction

La dysplasie rénale multikystique (drm) est une anomalie extrême de la différenciation du métanephros. L’involution de la structure kystique est fréquente, mais progressive. Plusieurs risques (néoplasie, hypertension artérielle, infections) justifient une surveillance de l’involution. Notre but était d’examiner les résultats des reins dysplasiques multikystiques à notre institution et d’évaluer si la néphrectomie pourrait être prévisible dès le début.

Méthodes

Une étude rétrospective de tous les cas de drm dans notre etablissement entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2017.

Résultats

Il y avait 110 patients avec drm. Trente-huit cas ont montré une involution de drm à l’échographie. Trente-trois autres ont montré une involution en cours jusqu’à décembre 2017. Trente-neuf cas (35,5 %) ont subi une néphrectomie : devant l’absence d’involution dans 27 cas (69,2 %), pour infections urinaires dans 9 cas, pour hypertension chez deux patients et pour tumeur de Wilms dans un cas. Une réduction de taille>20 % de la longueur maximale des reins entre les deux premières échographies postnatales à 6 mois d’intervalle prédit une future involution (p=0,001). Un échec de réduction>20 % prédit fortement la néphrectomie (p=0,001).

Conclusion

La drm abrite des risques imprévisibles au cours de la surveillance. Si une involution>20 % n’est pas notée entre les deux premières échographies postnatale à 6 mois d’intervalle, une néphrectomie précoce peut être une stratégie utile et sans danger.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 655 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la fonction érectile après énucléation prostatique au laser holmium
  • T. Marquette, C. Klein, B. De Graeve, R. Mallet, V. Houssin, J. Rizk, V. Comat, J.C. Bernhard, G. Capon, J. Ferrière, G. Robert
| Article suivant Article suivant
  • Jusqu’à quel point chirurgie ambulatoire et traitement de l’hypospade sont-ils compatibles ?
  • B. Izérable, P. Léon, M. Poli-Mérol, S. Larré

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.