Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Communication en chirurgie robotique : place, modalités et évolutions d’une communication sécurisée - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.129 
C. Almeras
 Clinique de La Croix Du Sud, Quint-Fontsegrives, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’objectif de cette étude était d’évaluer par questionnaire le ressenti et les attentes en termes de communication des différents intervenants lors d’une chirurgie robotique immergée.

Méthodes

Cent trente questionnaires ont été adressés après accord exprès à différents centres chirurgicaux et destinés aux opérateurs (O), aides opératoires (AO) et instrumentistes (i). Il comportait 32 questions, abordant les thèmes suivants : fonction, expérience, formations reçues, impressions vis-à-vis de la communication (difficultés, place des indications verbales, évolution avec l’expérience, rôle de chacun dans la communication).

Résultats

Soixante-neuf réponses ont été obtenues. C’était l’aide opératoire qui percevait le plus une sensation d’isolement. Seulement 17,4 % des réponses rapportaient l’application de techniques de communication. La description systématique par l’AO/I des difficultés dans la réalisation d’un geste hors du champ visuel de l’opérateur était perçue comme « indispensable » par 59, 44,4 et 73,7 %, « utile » par 35,9, 55,6 et 21,1 % des I, AO et O. Une altération de la communication a été ressentie en phase d’apprentissage par 60, 80 et 57,9 % des I, AO et O. Durant cette phase, 92,3, 100 et 100 % des I, AO et O estimaient ce mode de contrôle verbal particulièrement utile. Avec l’expérience, 82,1, 80 et 73,7 % des I, AO et O pensaient qu’il fallait maintenir cette façon systématisée de communiquer.

Conclusion

Avec l’immersion, le chirurgien perd en grande partie l’échange non verbal. La communication doit se faire de manière verbale et sécurisée visant à limiter les sources de distraction du chirurgien. Elle devra être renforcée lors d’une phase de formation et pourra être allégée avec l’expérience.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 679-680 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact médico-économique potentiel d’une organisation stricte du circuit de sortie des patients dans un service de chirurgie urologique
  • C. Mazzola, L. Lonca, M. Bohrer, E. Ollivier
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du niveau sonore dans un bloc opératoire d’urologie
  • X. Gamé, L. Carillo, A. Devic, M. Soulié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.