Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Performance diagnostique de l’index phi dans le diagnostic moderne du cancer de la prostate - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.145 
M. Lesourd 1, , B. Covin 1, B. Malavaud 2, M. Soulié 1, X. Gamé 1, J.B. Beauval 1, M. Roumiguié 1
1 CHU Rangueil, Toulouse, France 
2 Institut universitaire du cancer, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Déterminer le profil de l’index phi dans le diagnostic moderne du cancer de la prostate (CAP).

Méthodes

Étude monocentrique, incluant les patients de 2016 à 2018 qui allaient réaliser une IRM prostatique de détection pour suspicion de CAP. Tous les patients avaient un dosage centralisé de l’index phi. La décision de réaliser des biopsies prostatiques (BP) ciblées avec un système de fusion d’image (koélis) reposait sur les données cliniques, PSA et IRM sans connaître le résultat du dosage du phi. Les données quantitatives et qualitatives étaient analysées respectivement par le t test de student et le Chi2. La précision diagnostique de l’index phi était définie par l’aire sous la courbe roc.

Résultats

Soixante-dix patients étaient inclus, 47 (67 %) avaient des biopsies ciblées et 25 (53 %) cancers étaient diagnostiqués (Figure 1). Les caractéristiques de la population sont décrites dans le Tableau 1. Nous avons pris en compte 3 seuils pour l’index phi 25, 35 et 55. Les patients avec une IRM pi-rads 4 ou 5 avait un index phi statistiquement plus élévé (phi=41,41) quand ils avaient un cancer que lorsqu’il n’y avait pas de CAP (phi=30,24) p=0,037 (Figure 2). L’aire sous la courbe de l’index phi était de 0,68 (p=0,03) (Tableau 1).

Conclusion

Dans la pratique clinique, l’index phi est une information complémentaire au psa et à l’IRM pour la décision de réaliser une nouvelle série de bp en particulier avec une cible IRM classée pi rads 4 ou 5 et après une premiére série de biopsies prostatiques négatives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 687 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Développement d’un nouveau biosensor pour détecter les cellules cancéreuses de prostate et évaluer leur résistance aux inhibiteurs du récepteur aux androgènes
  • B. Neveu, J. Pallavi, A. Champagne, L. Vélot, F. Pouliot
| Article suivant Article suivant
  • IRM et stade pathologique après prostatectomie totale : corrélation en fonction de la classification d’Amico
  • E. Le Bihan, A. De La Taille, L. Salomon, C. Chahwan, C. Champy, G. Hibon, M. Chiaradia

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.