Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatisme rénal de bas grade et durée de séjour : vers une prise en charge ambulatoire ? Résultats de l’étude multicentrique traumAFUf avec analyse par score de propension - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.150 
L. Freton 1, , L. Scailteux 1, J. Olivier 2, Q. Langouet 3, M. Ruggiero 4, I. Dominique 5, C. Millet 6, S. Bergerat 7, P. Panayotopoulos 8, C. Lebacle 4, J. Rizk 2, X. Matillon 5, A. Gryn 9, F. Madec 10, F. Nouhaud 11, X. Rod 10, M. Hutin 12, G. Fiard 13, B. Pradere 3, B. Peyronnet 1
1 CHU de Rennes, Rennes, France 
2 CHRU de Lille, Lille, France 
3 CHU de Tours, Tours, France 
4 CHU de Paris, Paris, France 
5 CHU de Lyon, Lyon, France 
6 CHU de Clermont Ferrand, Clermont-Ferrand, France 
7 CHU de Strasbourg, Strasbourg, France 
8 CHU d’Angers, Angers, France 
9 CHU de Toulouse, Toulouse, France 
10 CHU de Nantes, Nantes, France 
11 CHU de Rouen, Rouen, France 
12 CHU de Montpellier, Montpellier, France 
13 CHU de Grenoble, Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectifs

Le traumatisme rénal est le traumatisme urogénital le plus fréquent. Les recommandations actuelles préconisent une hospitalisation, y compris pour les traumatismes de bas grade (grades AAST 1 à 3). Le but de cette étude rétrospective multicentrique (17 CHU français) était d’évaluer si la prise en charge en ambulatoire des traumatismes de bas grade était non inférieure à un séjour hospitaliser de plusieurs jours.

Méthodes

Inclusion de tous les patients avec traumatisme rénal entre 2005 et 2015 ; exclusion : traumatismes d’étiologie iatrogène ou inconnue, de haut grade (AAST 4, 5), prise en charge initiale non conservatrice, taux d’hb48heures, « hospitalisation ». Critère de jugement principal, composite, « intervention » : procédure radio-interventionnelle ou chirurgicale dans le mois suivant le traumatisme. Hypothèse testée de non-infériorité, marge fixée a priori à 4 % (absolu), anticipant 5 % d’intervention dans le groupe « hospitalisation » (référence). Utilisation d’un modèle de régression binomial pondéré par un score de propension stabilisé (SIPTW) pour estimer l’association (IC à 95 %) entre les groupes et le critère de jugement.

Résultats

Parmi les 1764 patients avec un traumatisme rénal, 311 ont été inclus dans l’analyse (44 dans le groupe « sortie précoce » et 267 dans le groupe « hospitalisation »). On dénombre 1 événement (3,6 %) dans le groupe « sortie précoce » et 10 dans le groupe « hospitalisation » (5,2 %) (Tableau 1) ; 91 patients avec données manquantes. Respectivement, aucun et 1 décès se sont produits dans les groupes « sortie précoce » et « hospitalisation ». L’analyse multivariée pondérée par le score de propension a montré une différence de −2,8 % [−9,3 % à +3,7 %] entre les groupes (Figure 1 et Tableau 1).

Conclusion

Dans cette étude multicentrique, la prise en charge « ambulatoire » des traumatismes rénaux de bas grade n’était pas associée avec une augmentation du risque de complication comparée à une prise en charge hospitalière. Un essai contrôlé randomisé est néanmoins nécessaire pour confirmer ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 690 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs de associés au décès après traumatismes du rein : résultats de l’étude multicentrique nationale traumAFUf
  • C. Lebacle, G. Fiard, M. Hutin, I. Dominique, X. Matillon, F.-X. Madec, X. Rod, S. Bergerat, R. Betari, L. Freton, P.-M. Patard, A. Gryn, N. Brichart, N. Szabla, K. Guleryuz, C. Millet, L. Sabourin, J. Olivier, T. Caes, J. Rizk, A. Chebbi, F.-X. Nouhaud, M. Ruggiero, P. Panayatopoulos, Q. Langouet, A. Bohem, B. Pradere, C. Dariane, B. Peyronnet
| Article suivant Article suivant
  • Traumatisme rénal de haut grade : évaluation des facteurs pronostiques d’échec du traitement conservateur des mécanismes fermés versus ouverts
  • N. Ammor, H. Ncir, K. Baka, M. Aarab, Z. Dahami, M. Lakmichi, M. Moudouni, I. Sarf

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.