Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatisme rénal pénétrant par arme blanche : place du traitement conservateur et de la radiologie interventionnelle - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.152 
A. Sakly , K. Ktari, M. Manitta, N. Jeleli
 CHU Tahar-Sfar-Mahdia, Monastir, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Souligner la place du traitement conservateur et de l’embolisation selective dans la prise en charge des plaies rénales pénétrant avec des taux de succès considerable et tout en preservant le capital nephronique.

Méthodes

Nous avons colligé 16 cas de plaies rénales unilatérales par arme blanche, rétrospectivement sur une période de 6 ans avec une prise en charge multidisciplinaire entre urologues, réanimateurs et radiologues.

Résultats

La prise en charge de nos patients était conservatrice dans la plupart des cas. En effet, 7 patients ont bénéficié d’une surveillance armée après avoir établi un bilan lésionnel exhaustif. La radiologie interventionnelle occupe une place primordiale dans la prise en charge. L’embolisation est un geste qui permet de traiter toute lésion vasculaire intrarénale : les faux-anévrysmes et les fistules artério-veineuses. En effet, 5 de nos patients ont bénéficié d’une embolisation sélective pour des lésions vasculaires minimes et 1 de nos patients a présenté une récidive brutale des douleurs lombaires à j21 avec à l’uroscanner avec migration du thrombus au niveau de la veine rénale droite et reprise du saignement ayant nécessité une embolisation. L’embolisation contrôle le saignement avec succès dans 80 à 100 % des cas sans recourir à la chirurgie (Fig. 1, Fig. 2).

Conclusion

La surveillance armée est le traitement de choix en cas de traumatisme rénal pénétrant par arme blanche en l’absence de lésions viscérales associées et d’instabilité hémodynamique après une réanimation adéquate. La radiologie interventionnelle demeure le traitement de choix pour les lésions vasculaires minimes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 691-692 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traumatisme rénal de haut grade : évaluation des facteurs pronostiques d’échec du traitement conservateur des mécanismes fermés versus ouverts
  • N. Ammor, H. Ncir, K. Baka, M. Aarab, Z. Dahami, M. Lakmichi, M. Moudouni, I. Sarf
| Article suivant Article suivant
  • Traitement chirurgical du traumatisme des organes génitaux externes masculins (à propos de 321 cas)
  • A. Latabi, M. Erraihan, A. Errai, H. Talha, S. Moudouni, I. Sarf

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.