Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Essai randomisé d’ablation partielle de la glande avec thérapie photodynamique vasculaire ciblée (vtp) versus surveillance active (sa) pour le cancer de la prostate à bas-risque : conversion à la thérapie radicale à 4 ans - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.159 
A. Azzouzi 1, , J. Coleman 2, I. Gill 3, P. Scardino 2, M. Emberton 4

Pcm310 Study Group1

1 CHU d’Angers, Angers, France 
2 Mskcc, Bethesda, États-Unis 
3 University of Southern California, Los Angeles, États-Unis 
4 Uclh, London, Royaume-Uni 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Nous reportons ici les résultats à 4 ans de conversion à la thérapie radicale dans la population d’étude de l’essai prospectif pcm301, ainsi que dans la population correspondant à l’indication approuvée par l’agence européenne du médicament (ema).

Méthodes

L’essai prospectif pcm301 a randomisé 413 hommes ayant un cancer de prostate à bas-risque à l’ablation partielle de la glande avec une vtp (n=206) ou à la sa (n=207). Les patients étaient suivis pendant deux ans avec test de psa trimestriel et biopsies systématiques à 12 et 24 mois, puis des tests et biopsies périodiques en accord avec les pratiques de chaque institution. La conversion à la thérapie radicale a été enregistrée sur toute la période. La population d’indication approuvée par l’ema inclut les patients unilatéraux à bas-risque, en dehors des très bas-risques (n=80 et 78 patients respectivement pour vtp et sa).

Résultats

Dans la population globale de l’étude, la conversion à la thérapie radicale était moins probable dans la cohorte d’ablation que dans la cohorte de surveillance : 7 % contre 32 % à deux ans, 15 % contre 44 % à trois ans et 24 % contre 53 % à quatre ans (hr 0,31, IC95 %=0,21–0,46 ; p<0,001). Dans la population d’indication approuvée par l’ema, des résultats similaires ont été observés : 8 contre 39 % à deux ans, 13 contre 46 % à trois ans, et 28 contre 57 % à quatre ans (hr 0,29, IC95 %=0,16–0,53 ; p<0,001). Les raisons de conversion à la thérapie radicale étaient semblables dans les deux bras.

Conclusion

Dans la population globale de l’étude randomisée et la population d’indication, l’ablation partielle avec la vtp résulte dans une réduction significative à 2 ans du taux de conversion à la thérapie radicale. L’ampleur de la réduction est maintenue à 4 ans, ce qui constitue un bénéfice clinique important du fait de la réduction des morbidités liées au traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 696-697 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Amélioration de l’efficacité de la photothérapie dynamique de prostate au wst11 par une immunothérapie ciblant le récepteur csf1r : étude préclinique
  • S. Lebdai, M. Gigoux, A. Azzouzi, K. Kim, R. Alvim, A. Somma, P. Bigot, T. Merghoub, A. Scherz, O. Cussenot, J. Coleman
| Article suivant Article suivant
  • Modélisation de la morbidité de la photothérapie dynamique au wst11 comparée à la surveillance active en utilisant les données de deux essais cliniques prospectifs contrôlés randomisés
  • M. Emberton, A. Scherz, I. Gill, J. Coleman, P. Scardino, A.R. Azzouzi, E. Coeytaux, S. Lebdai, B. Amzal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.