Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs de risques de toxicité urinaire et digestive des patients traités initialement par radiothérapie externe avec modulation d’intensité 80 gy pour cancer de prostate. Une étude prospective mono-opérateur - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.161 
A. Schneider 1, , B. Schipman 2
1 CHU de Dijon, Dijon, France 
2 Hôpital Pr, Chalon-sur-Saône, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’escalade de dose améliore la survie sans récidive biologique des cancers de prostate localisés. Les toxicités de cette radiothérapie haute-dose doivent être maîtrisées par l’apport des nouvelles techniques d’irradiation.

L’objectif de cette étude était d’identifier de manière prospective les toxicités des patients traités par modulation d’intensité 80gy, puis d’identifier les facteurs de risques de survenue de toxicité urinaire et digestive.

Méthodes

Entre avril 2013 et novembre 2016, tous les patients traités pour un cancer de prostate en place ont été inclus. Le plan traitement prévoyait de délivrer 80gy en imrt-vmat® avec repositionnement quotidien scanographique. Les données cliniques, les paramètres oncologiques, les données dosimétriques ont été analysées. Un suivi clinique permettait de recenser les toxicités urinaires et digestives de manière prospective. Les facteurs de risques de toxicité ont été recherchés en établissant deux groupes (toxicité de stade 0 et 1 versus toxicité de stade 2 et 3).

Résultats

Au total, 189 patients ont été traités pendant cette période. L’âge médian était de 73 ans [72 ; σ=8]. Le suivi médian était de 14 mois. Trente patients ont présenté une toxicité urinaire (15,8 %) de grade2, dont 6 (3,1 %) de grade 3. Dix-sept patients ont présenté une toxicité digestive (8,9 %) de grade 2 (aucune toxicité digestive de grade 3). On ne retrouvait pas de différence entre les groupes « irradiation pelviprostatique » et « irradiation prostatique seule » (25,2 % vs 26,7 % ; p=0,823). On identifiait 30 % de toxicité urinaire2 dans le groupe rtup préradiothérapie contre 19 % dans le groupe sans rtup préalable (p=0,173). On observait une toxicité digestive accrue dans le groupe Gleason4 (p=0,045). Il n’y avait pas de paramètre dosimétrique identifié comme facteur de risque de toxicité (Fig. 1, Fig. 2, Tableau 1, Tableau 2).

Conclusion

Il n’a pas été retrouvé d’augmentation de la toxicité liée à l’irradiation des aires ganglionnaires pelviennes. La toxicité urinaire est majorée (non significativement) en cas de rtup préradiothérapie. Les taux de toxicité rapportés dans notre série sont plutôt inférieurs à ceux de la littérature, mais un suivi à plus long terme est nécessaire pour valider ces résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 697-698 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modélisation de la morbidité de la photothérapie dynamique au wst11 comparée à la surveillance active en utilisant les données de deux essais cliniques prospectifs contrôlés randomisés
  • M. Emberton, A. Scherz, I. Gill, J. Coleman, P. Scardino, A.R. Azzouzi, E. Coeytaux, S. Lebdai, B. Amzal
| Article suivant Article suivant
  • La radiothérapie hypofractionnée avec escalade de dose dans les cancers de la prostate, un nouveau standard ? Évaluation de la toxicité aiguë au sein d’une institution
  • I. Darmon, R.M. Bagui, L. Bazire, A. Labib, M. Minsat, S. Krhili, D. Pontvert, M. Robilliard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.